Agriculture – Pêche

"Mon père ce héros" : la réponse de Stéphane Le Foll à Manon

Par Nolwenn Quioc et Antoine Barège, France Bleu Armorique et France Bleu Breizh Izel mardi 29 novembre 2016 à 6:48

La lettre de Manon a touché le ministre de l'agriculture Stéphane le Foll
La lettre de Manon a touché le ministre de l'agriculture Stéphane le Foll © Radio France -

La lettre de Manon, jeune lycéenne du pays bigouden, avait ému les réseaux sociaux, et créé le buzz bien au-delà de la Bretagne. Stéphane Le Foll, le ministre de l'agriculture, lui a répondu en personne.

"Chère Manon, J'ai eu envie de répondre à votre lettre si touchante. J'ai l'âge de votre père, je suis Breton, comme lui et je suis moi aussi viscéralement attaché au monde agricole". C'est par ces mots que commence la réponse du ministre de l'agriculture à la lettre de Manon, postée ce lundi soir sur le site du Huffington Post.

Après Bruno le Maire il y a quelques jours, c'est donc Stéphane Le Foll qui a pris sa plume pour répondre à Manon, jeune lycéenne de Landudec (Finistère).

La lettre de Manon lue des milliers de fois sur internet

Dans une lettre postée sur Facebook, intitulée "Mon père, ce héros" et dont France Bleu Breizh Izel vous parlait il y a une semaine, la jeune fille décrivait le quotidien de son père, producteur de lait, marqué par les difficultés et l'absence de vacances ou de week-end. Depuis, cette lettre très touchante, postée sur la page "La bataille des producteurs de lait", a été lue des milliers de fois et a reçu des centaines de commentaires.

Réponse de Stéphane Le Foll : "Là, je me sens vraiment entendue" - Manon, 16 ans

Dans son texte, Stéphane Le Foll explique son action en faveur des agriculteurs et de l'amélioration de leurs conditions de travail. "Tant que je serai là, je me battrai pour défendre une agriculture la plus proche de celle que vous appelez de vos rêves", affirme-t-il. Cette réponse a touché Manon : "C'est quand même quelqu'un, c'est pas rien d'être ministre de l'agriculture. Là je me sens vraiment entendue, parce que sinon on a l'impression que personne ne nous entend, qu'on parle dans le vide."

Grâce à sa lettre, et à l'engouement qui l'a suivie, la jeune fille espère pouvoir faire bouger les choses : "J'espère qu'il y aura d'autres témoignages. J'ai beaucoup de messages d'agriculteurs , de femmes d'agriculteurs, même d'enfants d'agriculteurs qui me disent que c'est très bien ce que j'ai pu dire."

Partager sur :