Agriculture – Pêche DOSSIER : Le plus de l'info de France Bleu Belfort Montbéliard

Montbéliard ambitionne de faire rouler ses bus au biogaz, issu de la méthanisation

Par Christophe Beck, France Bleu Belfort-Montbéliard et France Bleu Besançon lundi 13 novembre 2017 à 18:55

Xavier Alix aux commandes du digesteur de l'unité de méthanisation de Montenois.
Xavier Alix aux commandes du digesteur de l'unité de méthanisation de Montenois. © Radio France - Christophe Beck

L'agglomération de Montbéliard a fait le choix de développer une filière de méthanisation afin d'utiliser les effluents de l'élevage comme carburant pour sa nouvelle flotte de bus. Un contrat de ruralité sera mis sur pied afin d'organiser la filière.

Rien ne se perd. L'agglomération de Montbéliard, l'une des plus industrielles de France, est également, on l'oublie parfois, une terre agricole, puisque berceau de la race Montbéliarde. Elle a décidé de puiser dans les ressources de l'élevage pour produire le carburant de ses bus de la Compagnie de Transport du Pays de Montbéliard (CTPM). Pour cela, Pays de Montbéliard Agglomération a fait le choix du gaz naturel véhicule pour ses 25 nouveaux bus articulés qui rouleront sur le réseau à haut niveau de service à partir de la fin de l'année prochaine.

La collectivité va lancer un contrat de ruralité afin d'encourager les agriculteurs à se lancer dans la méthanisation qui produira le carburant nécessaire aux transports publics. Selon une étude commandée par PMA, le nouveau périmètre de l'agglomération étendue à 72 communes offre le potentiel de production de biogaz suffisant pour faire rouler l'ensemble de la flotte de bus de la CTPM. Pour Damien Charlet, vice président de PMA en charge du nouveau réseau de bus Evolity, "La collectivité se félicite de devenir autosuffisante en carburant pour ses bus. D'autant que l'opération permet aussi de soutenir l'agriculture du territoire, en leur proposant ce nouveau débouché".

Coup double pour l'agglomération de Montbéliard, selon son vice président, Damien Charlet. La méthanisation permet une énergie propre pour les bus et un soutien à l'agriculture locale.

Aujourd'hui, une seule des 34 unités de méthanisation de Bourgogne Franche-Comté produit du gaz qu'elle injecte directement dans le réseau de GRDF. C'est celle des frères Peterschmitt à Andelnans près de Belfort. Les autres comme celle de Xavier Alix à Montenois fonctionnent en cogénération. Elle produit de la chaleur pour une unité de séchage de fourrage et de l'électricité vendue à EDF qui permet d'alimenter annuellement 426 ménages.

Le Gaec Alix à Montenois a choisi la cogénération : chaleur et production d'électricité

Une technologie assez pointue qu'il s'agit de maîtriser avec précision.  - Radio France
Une technologie assez pointue qu'il s'agit de maîtriser avec précision. © Radio France - Christophe Beck

Comment organiser la filière ? "La première chose", explique Isabelle Forgue, chargée de mission Energies à la chambre d'agriculture du Doubs Territoire de Belfort, "c'est de faire de la sensibilisation et de la formation auprès des agriculteurs pour avoir des porteurs de projets. Car la mise en place d'une unité de méthanisation, c'est lourd, long et couteux. Il faut donc d'abord suciter les bonnes volontés. Et à partir de là, monter des projets qui tiennent la route".

GRDF mise également sur le GNV en participant à hauteur de 40 % au coût du raccordement des installations de méthanisation sur le réseau. Pour les exploitations situées à quelques kilmètres du réseau, l'opération de réinjection est tout a fait rentable.

La Bourgogne Franche Comté compte 34 unités de méthanisation (8 dans le Doubs, 2 dans le Territoire de Belfort et 12 en Haute Saône). 33 en cogénération (électricité et chaleur) et une seule à Andelnans en injection de biogaz dans le réseau de GRDF. Deux unités (en injection) sont en projet à Devecey dans la région de Besançon.

Au Gaec Alix à Montenois, l'unité de méthanisation se pilote par smartphone.  - Radio France
Au Gaec Alix à Montenois, l'unité de méthanisation se pilote par smartphone. © Radio France - Christophe Beck
Xavier Alix vérifie le niveau du digesteur.  - Radio France
Xavier Alix vérifie le niveau du digesteur. © Radio France - Christophe Beck