Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Agriculture – Pêche

Montravel : le lycée de la Loire où l'on mange sa propre salade

mercredi 30 mai 2018 à 17:29 Par Angy Louatah, France Bleu Saint-Étienne Loire

Le département de la Loire organise ce jeudi son séminaire d’approvisionnement local et de qualité en restauration collective. Focus sur la cantine du lycée horticole de Montravel à Villars, où l'on compte à peine 100 mètres entre la cantine et le potager.

Dans les serres du lycée Montravel de Villars.
Dans les serres du lycée Montravel de Villars. © Radio France - Angy Louatah

Saint-Étienne, Loire, France

Pour la sixième année consécutive, le Département de la Loire organise ce jeudi un séminaire pour faire la promotion du local dans la restauration collective. Depuis 2015, le département a signé 44 chartes avec des cantines d'écoles, d'Ephad ou d’hôpitaux. Chaque fois, un accord est passé pour qu'un certain pourcentage de l'approvisionnement se fasse dans le département ou chez nos voisins proches.  

À Villars (Loire), au lycée Montravel, on va même plus loin.  Le local et le circuit (très) court sont devenues des évidences puisque les élèves mangent leurs propres fruits et légumes. À une centaine de mètres des serres et des jardins où les élèves plantent, se trouve le self. En apparence, il est ordinaire. Les élèves attablés mangent des glaces au dessert. Mais en entrée, ils ont mangé une salade qu'il eux-même fait pousser : "au moins on sait ce que l'on mange" explique Aurélien.

Dans les autres lycées, ils mangent des légumes sans savoir d'où ils viennent

Au-delà de cette satisfaction, ce circuit interne permet aux élèves de s'exercer, en pratique à leur futur métier. Axel raconte : "quand on est sur l'exploitation, on fait des commandes pour le self, par exemple je suis allé chercher des poireaux, on avait calculé 10 kilos de poireaux pour la cantine du lendemain".

Ophélie, déléguée de classe, retient surtout l'hygiène de vie qu'il y a derrière : "on mange des produits assez naturels, c'est déjà pas mal, par rapport aux autres établissements... ils mangent des légumes sans savoir d'où ils viennent. Ce n'est pas bon pour l'environnement ou pour la santé"