Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Morbihan : pour protéger les huîtres, l'assainissement va être contrôlé

-
Par , France Bleu Armorique, France Bleu

L'hiver dernier, la présence dans les eaux du Golfe du Morbihan du virus de la gastro-entérite avait provoqué la fermeture de plusieurs zones de production ostréicole. En cause, des eaux polluées, dues à un système d'assainissement défaillant. Les autorités cherchent à résoudre ce problème.

Des huîtres, photo d'illustration
Des huîtres, photo d'illustration © Radio France - Anne Patinec

L'hiver dernier, le secteur de la conchyliculture, et en particulier les producteurs ostréicoles, avait souffert de la présence du virus de la gastro-entérite dans les eaux du Golfe du Morbihan. Plusieurs zones de production avaient dû être fermées après la détection du norovirus dans des huîtres.

Depuis plusieurs mois, les autorités travaillent à un plan pour améliorer la qualité de l'eau dans ces bassins de production. Philippe Le Ray, président d'Auray Quiberon Terre Atlantique, communauté de communes la plus touchée par ce problème, prévoit d'importants investissements : "On a fait un diagnostic extrêmement poussé, on a fait des études de vulnérabilité... Aujourd'hui on connaît parfaitement notre système d'assainissement collectif. On sait qu'on a des travaux très urgents à réaliser."

Sur 2020 et 2021, la communauté de communes programme environ 15 millions d'euros de travaux. "L'Etat va nous aider davantage, on va profiter du plan de relance" indique Philippe Le Ray. "Nous avons également validé un plan Marshall de 50 millions d'euros avec l'ensemble des élus d'ici 2024. Dans ce cas nous bénéficierons encore d'aides de l'Etat, de l'Agence de l'Eau, du département et de la région.

Au-delà de l'assainissement collectif, se pose aussi la question des systèmes d'évacuation des eaux usées des particuliers. Certains ne sont pas reliés au système collectif, d'autres ne sont plus aux normes. Et les propriétaires immobiliers ne jouent pas toujours le jeu, ce que regrette le préfet du Morbihan Patrice Faure : "Alors même que l'Etat et l'Agence de l'eau peuvent financer ou co-financer ces travaux, l'immense majorité des cas n'ont pas été résolus. Aujourd'hui nous sommes dans une phase de persuasion, d'information, d'accompagnement pédagogique pendant l'été car c'est là que nous pouvons toucher ces propriétaires qui souvent ne sont pas là toute l'année, mais pas que, car il y a aussi des résidents à l'année qui font partie des non-conformités. Si à l'automne nous ne voyons pas arriver de décisions positives de leur part, nous passerons à une phase un peu plus stricte en terme de sanctions."

La préfecture a déjà sollicité le procureur de la République pour travailler sur l'arsenal de sanctions à destination de ces propriétaires récalcitrants.

Du côté de la filière de conchyliculture, on constate par la voix de Philippe Le Gal, président du Comité Régional Conchylicole "que cela va dans le bons sens" mais il faudra attendre "de voir les travaux et les pelleteuses à l'oeuvre pour être pleinement satisfaits".

Choix de la station

À venir dansDanssecondess