Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Agriculture – Pêche

Moselle : à cause de la sécheresse, la récolte de maïs s’annonce désastreuse

-
Par , France Bleu Lorraine Nord, France Bleu

Le ballet des moissonneuses a commencé depuis deux semaines en Moselle, avec un peu d'avance même. Après les orges d'hiver, la récolte du colza se termine, place au blé. Dans le département, 2000 agriculteurs sont sur le pont.

A cause de la sécheresse, la récolte de maïs s’annonce désastreuse.
A cause de la sécheresse, la récolte de maïs s’annonce désastreuse. © Radio France - Victor Vasseur

Luppy, France

En ce moment, Fabrice Couturier travaille 15 à 16 heures par jour. Cet agriculteur à Luppy en Moselle tire un premier bilan de sa récolte : "Les colzas sont médiocres, c’est assez hétérogènes comme rendement. _Les orges d’hiver ont plutôt bien rendus et les blés, sur les tout premiers échos, seraient corrects_."

Fabrice Couturier, le président de la FDSEA, le syndicat agricole, en Moselle. - Radio France
Fabrice Couturier, le président de la FDSEA, le syndicat agricole, en Moselle. © Radio France - Victor Vasseur

Mais surtout, ce qui inquiète le président de la FDSEA en Moselle, le syndicat agricole, c'est le maïs. Il a soif. Les plantes ont même cessé de pousser ajoute Fabrice Couturier : "On sait que l’on a perdu une partie de la quantité en termes de tonnage à l’hectare. On aura des épis bien plus petits par rapport à ce qu’ils devraient être. La qualité sera affectée." Il poursuit : "_Je vois mes champs, ils souffrent beaucoup plus_."

A cause de la sécheresse, la récolte de maïs s’annonce désastreuse. - Radio France
A cause de la sécheresse, la récolte de maïs s’annonce désastreuse. © Radio France - Victor Vasseur

"Récolter les jachères"

Fabrice Couturier s'attend à perdre 30 à 40 % de son rendement habituel. Il a 160 hectares de culture. C'est pourquoi des agriculteurs comme Fabrice Couturier réclament une dérogation pour récolter les jachères, les terres sans pâtures : "Avec les 1200 hectares en Moselle, quand vous avez des troupeaux et que vous savez que vous allez décapitaliser, c’est-à-dire que vous allez devoir vendre une partie de vos bêtes parce que vous n’aurez pas de quoi le nourrir suffisamment pour passer l’hiver, c’est important." Selon l'agriculteur, le maïs, pour une exploitation, c’est la sécurité : "La sécurité en termine de volume et en terme d’alimentation."

Il faudrait 30 à 40 mm de pluie pour sauver temporairement le maïs. On a fait 50 tonnes de maïs par hectare il y a deux ans. L’an dernier, on a fait 35 tonnes. Cette année, j’ai peur que ce soit bien moins. Fabrice Couturier, agriculteur à Luppy

Les agriculteurs lorrains réclament cette dérogation depuis le début du mois. Ils n'ont, pour le moment, aucune réponse.

Choix de la station

France Bleu