Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Agriculture : "L214 veut la mort de l'élevage" selon Denis Lambert le patron de LDC

-
Par , France Bleu Maine, France Bleu Mayenne

Denis Lambert, le patron sarthois de LDC, a bien du mal à digérer les accusations de L214 sur l'élevage intensif. Il se défend ce lundi de tout mauvais traitement des animaux.

Les élevages des poulets Label de Loué.
Les élevages des poulets Label de Loué. © Maxppp - Joël Le Gall

Le groupe LDC compte 20.000 salariés en France dont plus de 4.000 en Sarthe. Le grand patron sarthois spécialisé dans les volailles, les produits traiteurs Marie, Le Gaulois ou encore Maître Coq, est revenu ce lundi sur les résultats du groupe qui ont été publiés il y a quelques jours. Denis Lambert a tenu également à démentir les accusations de L214 sur les élevages intensifs de poulet.

Denis Lambert, le patron de LDC
Denis Lambert, le patron de LDC © Radio France - Charles Deyrieux

LDC, premier producteur d'élevage de poulet en plein air d'Europe.

Le 17 mai dernier, l'association L214 a publié une nouvelle campagne de vidéos pour dénoncer l'élevage intensif au sein du groupe sarthois LDC. L'association de défense des animaux a repris des publicités du groupe industriel combinées avec des vidéos prises par L214 en 2018 dans un élevage qui fournit LDC. On y voit des poulets malades, parfois morts, entassés par milliers.

Des accusations qui énervent le patron sarthois. Depuis 2015, LDC a mis en place un plan qui s'appelle "nature d'éleveurs". Les agriculteurs peuvent ainsi investir sur le bien-être animal et sur l'environnement. Le groupe travaille aussi avec CIWF, une association qui milite pour le bien-être animal. Selon le PDG Denis Lambert, LDC se classe aussi régulièrement au-dessus des normes.  

LDC est le premier producteur d'élevage de poulet en plein air d'Europe.

"Il n'y a pas un autre producteur dans toute l'Europe qui fait autant de poulets en plein air que LDC", rajoute Denis Lambert.

Un chiffre d'affaires stable mais moins de ventes

LDC vient de publier ses résultats : un chiffre d'affaire en légère hausse + de 0,2% à 4,4 milliards d'euros.  Un chiffre du à certains produits qui ont bien marché comme les pâtes à dérouler, les surgelés, les cordons bleus et la découpe de poulets. Il y a eu quand même moins de ventes que l'année précédente avec la fermeture de tous les restaurants. Le groupe maintient son activité avec une hausse des ventes pour les particuliers en ayant aussi racheté d'autres sites. 

Par ailleurs, les sites de production de découpe de volailles n'ont jamais été arrêtés durant toute la durée de la crise sanitaire.

Je remercie tous les salariés d'avoir été présents dans ces moments difficiles.

Selon Denis Lambert, "ce n'était pas forcément facile tous les jours pour les salariés, mais tous ont répondu présent". Les salariés ont l'habitude de porter des masques mais dans les ateliers où ils sont parfois plus d'une centaine, des espaces de séparation ont été installés. il y a eu par moment un manque de masques et certains salariés en ont fabriqués. Le groupe a également réalisé plus de 10.000 tests sur son personnel. "Il y a eu beaucoup de solidarité dans beaucoup de sites", rajoute Denis Lambert. 

À réécouter : l'interview de Denis Lambert, le patron de LDC

Choix de la station

À venir dansDanssecondess