Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Agriculture – Pêche

La canicule "aura une incidence sur les récoltes" selon Xavier Lerond, président de la chambre d’agriculture de Moselle

-
Par , France Bleu Lorraine Nord

La Moselle prend un brutal coup de chaud cette semaine et cette vague de chaleur n’arrange pas les agriculteurs du département. Les récoltes auront un peu d’avance, les animaux tirent la langue et les agriculteurs tendent le dos.

Champ de blé et sécheresse dans les Weppes. Image d'illustration.
Champ de blé et sécheresse dans les Weppes. Image d'illustration. © Maxppp - Alexis Christiaen

Moselle, France

Les températures s’envolent au-dessus des 30 degrés cette semaine et pourront même frôler les 40 degrés par endroit. Des conditions difficiles pour les animaux et les récoltes, normalement prévues mi-juillet, seront en avance cette année. 

Le problème c’est que "toutes les cultures ne sont pas au même stade. Pour celles qui sont en fin de cycle, la chaleur accélère la maturité et au lieu de mûrir tranquillement, elles vont brûler. Ce qui est plus inquiétant, c’est pour certaines espèces comme le blé, les petits poids ou encore l’orge de printemps parce qu’elles ne sont pas en fin de cycle et les chaleurs ont un impact sur le remplissage du grain", explique Xavier Lerond, éleveur à Malaucourt-sur-Seille, président de la Chambre d’agriculture de la Moselle et invité de France Bleu Lorraine ce mardi matin.

Tout n’est pas perdu

"La récolte ne sera pas complètement gâchée mais la canicule va avoir une incidence. On ne mesure pas encore l’effet de la chaleur, il faudra voir combien de jours elle durera. Mais si on ne mesure pas encore les effets, on sait que dans les terres plus légères, là où il y a moins de réserves hydriques, l’impact sera important", précise Xavier Lerond.

En 2018, la Région Grand-Est a débloqué 6 millions d’euros pour aider les agriculteurs à faire face à la sécheresse. "On n'en est pas encore là. Le coup de chaleur qui arrive à un effet sur le fourrage, sur les repousses. On a fauché les premières coupes, on attend que ça repousse et le soleil vient griller tout ça. Donc la deuxième coupe des fourrages est mise en danger. L’autre facteur limitant, c’est le maïs. Il a fait froid longtemps, les maïs ont du mal et ils vont souffrir cette fois ci. Je n’ai pas l’habitude et je n’aime pas que ce soit une habitude de solliciter les collectivités territoriales pour nous aider mais, s’il le faut, on le refera", dit Xavier Lerond.

Xavier Lerond au micro France Bleu de Vianney Smiarowski

Choix de la station

France Bleu