Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Agriculture – Pêche

Néant-sur-Yvel (Morbihan) : Près de 200 personnes rassemblées contre le projet de poulailler géant

A Néant-sur-Yvel, à l'ouest de la forêt de Paimpont, près de 200 personnes se sont mobilisées ce samedi matin contre un projet de poulailler géant sur la commune. Avec un mot d'ordre : ne pas stigmatiser l'agriculteur mais plutôt les grands groupes qui favorisent l'agriculture industrielle.

Mobilisation contre le projet de poulailler géant à Néant-sur-Yvel
Mobilisation contre le projet de poulailler géant à Néant-sur-Yvel © Radio France - François Rauzy

Néant-sur-Yvel, France

Sur la place de la mairie, près de 200 personnes se réunissent pour s'élever contre un projet de poulailler qui doit accueillir 192 500 volailles sur le territoire de la commune de Néant-sur-Yvel. Parmi eux, des familles de la commune et de ses alentours, des agriculteurs bio mais aussi des défenseurs de la cause animale et de l'environnement. Dans une période où les agriculteurs conventionnels font de plus en plus face à "l'agri-bashing", le discours est clair, il ne faut pas stigmatiser l'agriculteur porteur du projet. 

Tous savent les difficultés financières qui touchent le monde agricole, comme Morgan Ody, co-porte-parole du syndicat minoritaire Confédération Paysanne dans le Morbihan : "C'est sûr que la plupart des agriculteurs, et encore moins les éleveurs, on s'en sort pas aujourd'hui, il y a un tiers des éleveurs qui gagne moins de 350€ par mois ! Et là on a des gens qui leur font miroiter un rêve, qui n'est bien souvent qu'un rêve : on reçoit régulièrement des gens engagés dans ce type de projet qui ont un endettement supérieur, une charge de travail qui est intenable, et qui du coup sont dans une détresse énorme !" Elle pointe du doigt les groupe alimentaires et les banques qui poussent les agriculteurs vers ce genre de projets, mais aussi la Région Bretagne qui subventionne ce poulailler géant.

Les manifestants applaudissent après une prise de parole à Néant-sur-Yvel - Radio France
Les manifestants applaudissent après une prise de parole à Néant-sur-Yvel © Radio France - François Rauzy

Ce samedi matin, l'heure et le lieu de rendez-vous n'étaient pas innocents : le commissaire en charge de l'enquête publique (qui court jusqu'au 18 octobre) liée au projet était présent dans les locaux de la mairie de Néant-sur-Yvel. Les manifestants ont pu un à un lui signifier leurs observations et remarques sur ce projet à l'écrit dans une salle de la mairie, pour remplir le registre d'enquête. C'est le cas d'Emilie, qui tient une épicerie solidaire dans la région : "Je voulais désapprouver ce projet par le biais de l'écrit, mais pas seulement rester sur un sentiment de lutte, je voulais aussi proposer une alternative à cet agriculteur, je pense qu'on peut continuer son activité tout en restant sur une voie plus respectueuse du vivant. Et dans cet écrit je lui ai proposé mon aide pour passer à ce type d'agriculture.

Le respect du vivant et de l'environnement, c'est ce qui a poussé le collectif "Non à la ferme usine de Brocéliande" à se constituer. Morgane est l'une des membres : "On a découvert ce projet il y a deux semaines, on se demande l'intérêt de cette ferme dans un milieu protégé puisqu'on est très proche d'une zone Natura 2000. Il y a aussi la question de l'usage d'eau, du risque d'incendie, de l'évacuation des fientes..." Pour mieux informer la population, le commissaire enquêteur du projet organise une réunion publique ce mercredi 9 octobre à 20h au 1 rue du Stade à Néant-sur-Yvel.

Du côté de la mairie et de l'agriculteur, personne ne s'exprime officiellement pour le moment. Mais des membres du conseil municipal évoquent le mal-être du jeune agriculteur face à la situation générée par son projet.

Choix de la station

France Bleu