Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
DIRECT - Grève du 5 décembre : plus de 510.000 manifestants dans près de 70 villes
Agriculture – Pêche

Neige en Drôme Ardèche : l'intempérie de trop pour les agriculteurs

-
Par , France Bleu Drôme Ardèche

Après la grêle de juin et la sécheresse de cet été, la neige a causé de nouveaux dégâts chez les arboriculteurs et les éleveurs. Le préfet de la Drôme Hugues Moutouh est allé à leur rencontre ce jeudi.

Le préfet de la Drôme, Hugues Moutouh, en visite chez des agriculteurs après les fortes chutes de neige.
Le préfet de la Drôme, Hugues Moutouh, en visite chez des agriculteurs après les fortes chutes de neige. © Radio France - Nathalie Rodrigues

Montmiral, France

En Drôme des collines notamment, les producteurs de noix, les arboriculteurs et les éleveurs sont désespérés. Ils étaient une trentaine réunis ce jeudi après-midi à Montmiral pour discuter avec le préfet de la Drôme Hugues Moutouh, au milieu de champs dévastés. 

La neige a endommagé des noyers et des parcelles agricoles en Drôme des collines - Radio France
La neige a endommagé des noyers et des parcelles agricoles en Drôme des collines © Radio France - Nathalie Rodrigues

Des noyers aux branches brisées, des arbres par terre, sur des parcelles déjà frappées par la grêle. C'est une épreuve explique Christian Nagearaffe, secrétaire du Comité Interprofessionnel de la Noix de Grenoble. En plus des pertes durables sur la production, des pertes de revenus, il faut gérer un chantier colossal : "on est agriculteur, on sait tailler des noyers, mais on ne sait pas faire de l'élagage en hauteur ou du bûcheronnage. On est en face d'une montagne. Et si on avait une solution pour que des gens compétents viennent dégager nos parcelles rapidement, au niveau moral et psychologique, ce serait un poids en moins."

La neige a endommagé des noyers et des parcelles agricoles en Drôme des collines - Radio France
La neige a endommagé des noyers et des parcelles agricoles en Drôme des collines © Radio France - Nathalie Rodrigues

Ceux qui font aussi de l'élevage à Montmiral et Geyssans connaissent également la galère des coupures de courant et d'eau potable. Pour ses veaux, Rémy Dorier a utilisé le forage fait du temps de son grand-père jusqu'à ce que l'eau revienne mardi, et il n'avait toujours pas d'électricité ce jeudi : "heureusement, j'ai un groupe électrogène. Sinon, mes veaux ne pouvaient plus manger, il n'y aurait plus de ventilation, on aurait eu des étouffements. Moi ça me coûte entre 75 et 80 euros de fioul par jour. Sur une semaine, le calcul est vite fait. J'espère que, derrière, on sera indemnisé correctement."

Des dossiers de calamités agricoles instruits

Le préfet Hugues Moutouh a discuté longuement avec ces exploitants :  "j'ai écouté leur demandes, leurs détresse, je l'ai comprise. Les services de l'Etat en ce moment, avec la chambre d'agriculture et la FDSEA, sont en train de monter des dossiers de calamités agricoles, pour obtenir le maximum d'aides."

A combien se chiffrent les dégâts de la neige sur l'agriculture ? Il est trop tôt pour une évaluation.

Des agriculteurs qui ont aidé dans la crise 

Les agriculteurs, parfois victimes de agri-bashing, ont souligné le rôle qu'ils ont tenu pour déneiger les routes. Eric Juven, de Geyssans, a ainsi interpellé le préfet de la Drôme : "nous, la DDE, on n'a vu personne, on a déblayé la route. J'ai eu le maire encore tout à l'heure qui m'a dit "mais si on n'avait pas eu les communes qui se bougent et les agriculteurs, tout le monde serait bloqué". Personne n'arrivait aux lignes électriques encore aujourd'hui. Les agriculteurs qu'on critique...là, on était tous des Dieux."

Le préfet Hugues Moutouh a rappelé l'ampleur de la crise et l'engagement des services de l'Etat et du Département : "ils ont fait vraiment tout leur possible. Et s'ils n'étaient pas chez vous, ils étaient ailleurs. Il n'y a pas d'incompétents et de gens qui se tournent les pouces au fond des bureaux."

"Les agriculteurs que l'on critique toute l'année (...) là on était tous des Dieux"

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu