Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Agriculture – Pêche

Noël : la récolte des sapins bat son plein en Vendée

mardi 21 novembre 2017 à 5:17 - Mis à jour le mardi 21 novembre 2017 à 6:07 Par Emmanuel Sérazin, France Bleu Loire Océan et France Bleu

Les producteurs de sapins sont en pleine course contre la montre un mois avant les fêtes de Noël. A la ferme la Sapinière aux Essarts, le producteur et ses saisonniers espèrent écouler 13 000 arbres d'ici la mi-décembre.

La ferme la Sapinière espère vendre 13 000 sapins cette année
La ferme la Sapinière espère vendre 13 000 sapins cette année © Radio France - Emmanuel Sérazin

Les Essarts, France

L'idée lui est venue un jour de 1996 : après les kiwis, Albert Chenu a décidé de se lancer dans la production de sapins de Noël, en plein bocage vendéen ! Et l'agriculteur a du faire preuve de patience, car il faut compter une dizaine d'années pour produire un sapin d'environ 1m50. Vingt ans plus tard, l'exploitation tourne à plein régime à l'approche des fêtes. Avec l'aide d'une douzaine de saisonniers, Albert Chenu espère écouler 13 000 sapins cette année.

En plein bocage vendéen, Albert Chenu cultive 5 espèces de sapins, dont le célèbre Nordmann - Radio France
En plein bocage vendéen, Albert Chenu cultive 5 espèces de sapins, dont le célèbre Nordmann © Radio France - Emmanuel Sérazin

Le Nordmann, roi des salons

Depuis qu'il s'est lancé dans l'aventure, Albert Chenu cultive 5 variétés de sapins : l'Epicéa, l'Omorika, le Pungens, le Nobilis et bien sûr le Nordmann. Cette dernière variété est celle qui écrase toutes les autres sur le marché du sapin de Noël. Tout simplement parce que le Nordmann est l'arbre qui résiste le mieux, conservant ses larges aiguilles pendant un mois après avoir été coupé. Si l'essentiel de la production de la Sapinière est écoulé par les jardineries et les grandes surfaces de la région, Albert Chenu fait aussi de la vente directe, en proposant aux clients de venir choisir leur arbre à la ferme. Et il a parfois de drôles de demandes...

Chaque année, les Français achètent 6,5 millions de sapins de Noël, dont environ un million de sapins artificiels.