Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Agriculture – Pêche

Nouvelle action des agriculteurs dans le Gard pour protester contre "l'agribashing"

-
Par , France Bleu Gard Lozère

Ils étaient une centaine dans les rues de Nîmes le 7 octobre dernier pour protester contre "l'agribashing". Ils remettent cela ce mardi 22 octobre avec toujours ce même slogan : "France, veux-tu encore de tes paysans ?".

Les agriculteurs mobilisés début octobre dernier à Nîmes.
Les agriculteurs mobilisés début octobre dernier à Nîmes. © Radio France - Hervé Sallafranque

Nîmes, France

"France, veux-tu encore de tes paysans ?" Ce slogan figure de nouveau ce mardi sur les tracteurs des agriculteurs du Gard à Nîmes.  Ils se mobilisent comme partout en France, pour exprimer leur ras-le-bol de "l'agribashing". Ils se sentent pris pour cible et pointés  du doigt à cause des pesticides. Autre motif de colère, les règlements administratifs qui s'empilent et les subventions qui tardent à arriver. Manifestation nationale, relayée par les FDSEA et Jeunes Agriculteurs du Gard.

"Dès que nous nous adaptons à une règle, une autre survient."

Une profession mésestimée, disent-ils, qui croule, entre autres, sous les contraintes administratives. Des agriculteurs tout secteur confondu qui en ont assez de passer pour des pollueurs. "Seulement 10% de mes 130 hectares de vignes sont traités, dit Guillaume Compagnon. Que les gens viennent chez nous pour voir comment on travaille". Pression de la société civile, règles européennes, autant de frein pour développer l'activité de ce viticulteur dans le secteur de Chusclan.

La confédération paysanne du Gard fait cavalier seul

La confédération paysanne du Gard n'appelle pas à la manifestation de ce mardi. Pour son porte-parole;, Jean-Paul Cabanis, "l'inquiétude monte chez nos concitoyens et le monde agricole a sa part de responsabilités". Le problème ne serait pas tant dans l’accumulation de règles qu'imposeraient les pouvoirs publics, "mais dans leur incapacité à accompagner les paysans dans une transition écologique incontournable". Ainsi, "déverser du lisier devant la préfecture"ne serait pas de nature à réconcilier paysans et société civile.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu