Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Agriculture – Pêche

Nouvelle polémique en Bretagne sur des élevages de veaux

L'association L214 diffuse ce mardi une vidéo concernant des veaux destinés à l'industrie laitière, certains sont maltraités ou euthanasiés. Des images tournées chez Ouest élevage dans le Finistère.

Finistère, France

Aucun doute ce mardi : les agriculteurs, les politiques, les défenseurs des droits des animaux vont s'émouvoir, chacun sur un terrain différent. Certains vont évoquer l'agri-bashing, les autres l'intrusion dans les élevages et les derniers le bien-être animal. En cause, une nouvelle vidéo de L214

Après les poulets, les porcs, elle concerne l'élevage intensif de veaux. "Ici la douceur et le bien-être animal sont restés à la porte," témoigne un lanceur d'alerte au visage dissimulé filmé à contre-jour devant une fenêtre, qui affirme avoir "longtemps hésité" avant de contacter L214. Il serait un ancien acheteur de veaux. Les vidéos auraient été tournées entre juillet et octobre 2019 chez Ouest élevage, dans un centre de tri de veaux laitiers et dans trois élevages d'engraissement du Finistère, dont un d'un millier de veaux.

Des veaux de deux semaines malmenés

Les images montrent des veaux de deux semaines, malmenés, coups de pieds, de poings. On y voit aussi un vétérinaire en piquer certains, malades, ou trop faibles. "Cela coûterait trop cher de les engraisser". Il ajoute : "J'ai vu des petits tués à coups de marteau parce qu’ils étaient trop maigres et donc pas rentables, des gens s’amuser à jeter les veaux par-dessus les barrières."

D'autres animaux sont ensuite amenés dans des élevages intensifs pour y être engraissés. On les voit sur la vidéo, chacun dans une case, puis parqués jusqu'à l'âge de cinq ou six mois, jusqu'à leur départ pour l'abattoir. "Les veaux sont anémiés, donc affaiblis, malades", affirme le lanceur d'alerte. Leur alimentation est carencée en fer pour obtenir une chair pâle. "J’étais choqué par l’état sanitaire de certains élevages et par les conditions de vie inacceptables." 

"De nombreux veaux sont atteints de teigne," ajoute L214 sur son site internet, "l’enquête montre des bâtiments infestés de mouches et recouverts d'une épaisse couche de crasse, ou encore une multitude de médicaments périmés et mal conditionnés".

L214 réclame un moratoire immédiat sur l'élevage intensif

"Aujourd'hui, _je témoigne en espérant que les consommateurs vont se réveiller_", conclut le lanceur d'alerte.

L214 réclame "un moratoire immédiat sur l’élevage intensif et l’interdiction de nouvelles constructions destinées à élever des animaux sans accès au plein air, un plan concret de sortie de l’élevage intensif, avec accompagnement des personnes qui en dépendent aujourd’hui vers des productions alternatives" et "une végétalisation d’ampleur de l’alimentation en restauration collective publique ou privée". 

La société Ouest Élevage, est une filiale de Laïta, entreprise coopérative laitière du Grand Ouest appartenant au géant Even. Les marques phares de Laïta sont Paysan Breton, Mamie Nova, Régilait et vend des produits sous marque distributeur. 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu