Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Agriculture - Pêche

Occitanie : un début de saison compliqué pour la récolte des truffes

-
Par , France Bleu Occitanie, France Bleu

Un été très sec et beaucoup de pluie au mois de novembre. Le début de saison est compliqué pour les trufficulteurs en Occitanie. Le sol humide retarde la pousse du diamant noir, voire favorise son pourrissement.

Alain Ambialet, président des trufficulteurs de Lalbenque, dans sa truffière à fontanes.
Alain Ambialet, président des trufficulteurs de Lalbenque, dans sa truffière à fontanes. © Radio France - Emeline Ferry

Fontanes, Lot, France

Elle sera peut-être au menu de votre réveillon du Nouvel an... La truffe ! On est en plein cœur de la saison du diamant noir. Mais depuis le début du mois de décembre, la récolte est compliquée pour les trufficulteurs en Occitanie à cause de la météo. Un été sec et un mois de novembre trop pluvieux retardent la pousse des truffes. 

"Le sol est trop humide", constate Alain Ambialet, président des trufficulteurs de Lalbenque. Les mains plongées dans la terre, dans sa truffière à Fontanes, dans le Lot, il espère trouver quelques truffes. Mais la météo de ces derniers mois n'a pas aidé. "On a eu juin, juillet, septembre, octobre très très secs", explique-t-il, soulignant qu'il y a quand même eu quelques pluies salvatrices en août.

Trop de pluie au mois de novembre

"Mais on a eu beaucoup beaucoup d'eau en novembre. Normalement, c'est 700 ou 800 millimètres d'eau sur l'année. Là, on a pris 300 au mois de novembre, donc pratiquement la moitié de ce qui tombe en un an. Donc les sols sont très humides, et la truffe est dedans. Donc elle subit les effets de cette humidité", déplore-t-il. 

A cause du sol trop humide, les chiens ont du mal à répérer l'odeur des truffes. - Radio France
A cause du sol trop humide, les chiens ont du mal à répérer l'odeur des truffes. © Radio France - Emeline Ferry

Conséquence : les truffes mettent davantage de temps à pousser et ont tendance à pourrir. "Les sols sont très détrempés et ça favorise le pourrissement du champignon", explique Pascale Vérine, président de l'association des trufficulteurs du Tarn-et-Garonne et du Bas-Quercy. 

À Fontanes (Lot), Alain Ambialet, accompagné de Pitch, chien truffier, sort une truffe de la terre. "Celle-là, elle a pris beaucoup d'eau. Elle n'est pas saine, elle n'est pas dure, donc ce n'est pas vendable", explique-t-il. Après une année compliquée en 2018, la situation n'est pas catastrophique non plus. "Sur le marché de Lalbenque, on a dépassé les 200 kilos depuis début décembre. C'est bien", relativise le trufficulteur. "Mais on jette les trois quarts, donc ça aurait pu faire une très belle saison"

Les sols sont très détrempés et ça favorise le pourrissement du champignon

Autre difficulté due à la pluie : les chiens ont du mal à repérer l'odeur des truffes lorsque le sol est humide. "Quand le sol est sec, l'odeur est vraiment très localisée au niveau de l'endroit où se trouve la truffe", souligne David Monforte, trufficulteur. "Mais avec l'humidité, l'odeur se diffuse dans le sol dans un rayon d'un mètre de là où se trouve la truffe, donc ce n'est pas évident pour le chien de repérer l'endroit exact", ajoute le propriétaire de Pitch.

Quelques truffes récoltées à Fontanes (Lot). - Radio France
Quelques truffes récoltées à Fontanes (Lot). © Radio France - Emeline Ferry

Il reste trois mois pour sauver la saison

Mais les trufficulteurs restent optimistes. Si la pluie ne revient pas tout de suite, les sols devraient sécher un peu et permettre aux truffes de pousser. "On récolte la truffe de décembre jusqu'à fin mars, donc on a bon espoir d'en sauver quelques-unes", sourit Alain Ambialet.

Sur le marché de Lalbenque, la truffe se vend à 750€ le kilo en gros, et jusqu'à 1.200€ au détail.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu