Agriculture – Pêche

Olives de Nyons : la récolte s'annonce moitié moins importante que l'an dernier

Par Mélanie Tournadre, France Bleu Drôme-Ardèche lundi 24 octobre 2016 à 6:14

La récolte des olives de Nyons s'annonce moitié moins importante que l'an dernier.
La récolte des olives de Nyons s'annonce moitié moins importante que l'an dernier. © Radio France - Mélanie Tournadre

La récolte des olives va démarrer dans près de deux semaines, dans le sud-Drôme. Les oléiculteurs du Nyonsais et des Baronnies s'attendent à une quantité moitié moins importante que l'an dernier qui avait été exceptionnel.

La récolte des olives de Nyons va démarrer dans près de deux semaines, entre le début et la mi novembre. Elle s'annonce beaucoup moins importante que l'an dernier dans le sud-Drôme.

Patrick Floret est le président du syndicat de l'olive de Nyons et des Baronnies. - Radio France
Patrick Floret est le président du syndicat de l'olive de Nyons et des Baronnies. © Radio France - Mélanie Tournadre

2015 avait était une année record, avec une quantité d'olives de Nyons exceptionnelle. "Cette année, la quantité sera moitié moins importante que l'an dernier" explique Patrick Floret, président du syndicat de l'olive de Nyons et des Baronnies qui regroupe 800 des 1.200 oléiculteurs de la région.

"On envisage de faire 250 à 300 tonnes d'olives et 250 tonnes d'huile d'olive. C'est la moitié par rapport à l'an dernier et si on y arrive, ce sera déjà bien" d'après Patrick Floret.

Reportage dans le quartier du Pied de Vaux à Nyons avec Patrick Floret.

Moins de quantité cette année

Cette année, on est loin de la catastrophe de 2014 mais les quantités ne seront pas énormes, ce sera sûrement une récolte moyenne notamment parce que les oliviers se reposent. "Après une superbe année, les arbres produisent moins, c'est normal, ils alternent".

Au Moulin Dozol, on fait de l'huile d'olive depuis quatorze générations. - Radio France
Au Moulin Dozol, on fait de l'huile d'olive depuis quatorze générations. © Radio France - Mélanie Tournadre

Même constat du côté du Moulin Dozol, le plus gros de la région. "On pense écraser 500 tonnes d'olives cette année pour faire l'huile. C'est deux fois moins que l'an dernier" explique Josie Dozol.

La mouche de l'olivier est de retour

Ce qui explique cette faible quantité, cette année, c'est aussi le retour de la mouche de l'olivier, très peu présente l'an dernier. En ce moment, elle revient. Les oléiculteurs sont donc très vigilants. "Avec le beau temps et l'humidité, en ce moment, la mouche de l'olivier est très active" explique Patrick Floret.

Josie Dozol nous montre une olive qui a été piquée par la fameuse mouche. - Radio France
Josie Dozol nous montre une olive qui a été piquée par la fameuse mouche. © Radio France - Mélanie Tournadre

Heureusement, seulement certains secteurs sont touchés par la mouche de l'olivier. "Rien à voir avec la situation il y a deux ans" insiste Josie Dozol. Cette récole ne s'annonce pas importante en termes de qualité mais les oléiculteurs assurent que la qualité sera au rendez-vous.

"La quantité ne sera sûrement pas très importante mais la qualité sera bien là"

Reportage dans le quartier des Tuilières à Nyons avec Josie Dozol.

Partager sur :