Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Agriculture – Pêche

Ours en Ariège : les demandes d'indemnisation des éleveurs ont explosé cette année

-
Par , France Bleu Occitanie, France Bleu

Les services de l'Etat en Ariège ont traité en 2018 presque deux fois plus de demandes d’indemnisation d'éleveurs qu'en 2017. L'ours a été désigné responsable de la mort de plus de 400 bêtes en 2018, elles n'étaient qu'une centaine chaque année entre 2013 et 2016.

Les éleveurs ariégeois lors d'une manifestation anti-ours en août 2017 à Saint-Girons.
Les éleveurs ariégeois lors d'une manifestation anti-ours en août 2017 à Saint-Girons. © Maxppp - Florent Raoul

Foix, France

La préfecture de l'Ariège a communiqué les chiffres de la commission d'indemnisation des dommages d'ours du département, qui s'est tenue mardi 13 novembre. Le bilan de la saison 2018 est de 448 dossiers traités, contre 265 l'année dernière soit une augmentation de 70% en un an. À titre de comparaison, il y a eu en Ariège 174 demandes en 2016, et autour de 150 en moyenne dans les années 2012-2015. Sur ces 448 dossiers cette année, la grande majorité, 428 ont reçu une réponse positive.

Le nombre d'animaux victimes de l'ours a vraiment explosé à partir de 2016

Cette année, les dossiers font état de la mort de 645 animaux indemnisés, l'immense majorité étant des ovins, une quinzaine de bovins, deux chevaux, trois chiens et on peut rajouter 16 ruches (les ruches ne sont pas comptabilisées). Sur ces 645 bêtes mortes, les services de l'Etat estiment que 425 sont imputables à l'ours soit 65%. En 2017, les morts d'animaux imputables à l'ours était estimées à 409. Cependant, il y avait eu un gros dérochement : 209 brebis s'étaient jetées dans un ravin lors d'une attaque, ce qui avait conduit à faire gonfler les chiffres. 

En 2018, il y a donc une augmentation du nombre d'attaques d'ours en Ariège. Selon l'association pro-ours Ferus, cette augmentation ne se retrouve pas en Haute-Garonne. Pour l'instant, il est difficile de dire à quoi cette hausse est due : ours plus téméraire qui s'attaquent plus facilement aux bêtes y compris quand elles sont redescendues après l'été selon les éleveurs, hausse des naissances l'année dernière ou sécheresse de l'été qui oriente les ours vers la viande selon l'association Ferus... Il n'y a pour le moment pas d'explication claire à ce phénomène. 

On estime que 44 ours vivent dans le noyau central des Pyrénées, entre Ariège, Haute-Garonne, la partie Est des Hautes-Pyrénées et les versants espagnols correspondants. Ils étaient deux fois moins nombreux il y a six ans.