Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Ouverture anticipée de la chasse au sanglier dans les Landes

-
Par , France Bleu Gascogne

La préfecture des Landes vient de fixer, par arrêté, la date d'ouverture de la chasse au sanglier et au chevreuil pour la campagne 2019-2020. Cette année, l'ouverture a été anticipée, au 1er juin, à cause de la surpopulation de sangliers et des dégâts qui en découlent.

Photo d'illustration
Photo d'illustration © Radio France - Christian Watier

Cette année dans les Landes, la chasse au sanglier est anticipée. Elle est ouverte depuis ce week-end, le samedi 1er juin. La préfecture des Landes a publié un arrêté fixant les dates d'ouverture et de clôture de la chasse pour la campagne 2019-2020. À compter de cette date, le sanglier peut être chassé en battue, à l'approche ou à l'affût. Les actions de chasse doivent être organisées par le détenteur du droit de chasse. 

Une population de sangliers exponentielle dans les Landes

La préfecture des Landes, après avis de la Fédération départementale des chasseurs, et consultation de la Commission départementale de la chasse et de la faune sauvage, et du public a décidé d'anticiper l'ouverture. Une décision prise au regard de la très forte augmentation de la population de sangliers dans le département. 

Une prolifération qui a plusieurs conséquences :  

  • Les enjeux économiques pour les agriculteurs impactés par les dégâts causés aux cultures, avec une indemnisation par les chasseurs 
  • Les particuliers, eux aussi, sont impactés par des dégâts
  • La sécurité routière, compte tenu du risque de collision
  • Le risque sanitaire, les sangliers peuvent être vecteurs de maladies
  • La surpopulation a des impacts écologiques

Pour Frédéric Veaux, préfet du département des Landes, la situation de cette année est particulièrement critique : "On avait pas vu autant de dégâts en 2018. Les conséquences financières sont très importantes pour les agriculteurs." Le préfet explique les comportements des sangliers : "Ils ne trouvent plus la nourriture nécessaire dans la forêt, comme des glands, ils viennent donc manger dans les champs des agriculteurs qui viennent d'être semés." On observe encore plus de dégâts agricoles que l'année dernière. Selon la Fédération des chasseurs, à cette période l'année dernière, environ 40 dossiers de dégâts avaient été déposés, contre environ 200 dossiers cette année.

Cette année, une recrudescence des dégâts agricoles causés par le sanglier au semis est constatée. Le préfet des Landes a donc réuni les acteurs pour faire le point sur la mise oeuvre des mesures prévues dans le plan de gestion du sanglier et étudier d'autres moyens mobilisables. Certaines propositions seront remontées au ministère de la Transition écologique et au ministère de l'Agriculture. 

La mobilisation de tous

Dans un communiqué, publié ce lundi, la préfecture rappelle "à tous les chasseurs, la nécessité d'agir dès à présent à l'occasion de l'ouverture de la chasse. Il est indispensable que tous se mobilisent et renforcent leurs actions de chasse sur le sanglier dès le 1er juin, en mettant à profit tous les moyens mis à disposition par le plan de gestion du sanglier, notamment des actions de tir en fin d'agrains et la chasse à l'affût et à l'approche. En appui aux actions sur le terrain, des battues administratives seront organisées par les lieutenants de louveterie, pour répondre à cette situation exceptionnelle"

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu