Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Agriculture – Pêche

Ouverture de la pêche aux carnassiers en Côte-d'Or : plus de pêcheurs que de poissons

mardi 1 mai 2018 à 18:30 Par Lila Lefebvre, France Bleu Bourgogne

Même en se levant très tôt, il fallait avoir beaucoup de chance ce mardi premier mai pour remonter un brochet. Le long de la Saône, à Saint-Jean-de-Losne (Côte-d'Or), pourtant réputée pour ses eaux poissonneuses, beaucoup pêcheurs qui se préparaient depuis dès semaines ont dû rentrer bredouilles.

Les cannes à pêche étaient désespérément immobiles au bord de la Saône.
Les cannes à pêche étaient désespérément immobiles au bord de la Saône. © Radio France - Lila Lefebvre

Saint-Jean-de-Losne, France

Tous les pêcheurs du département avaient marqué ce lundi 1er mai d'une croix rouge, et pour cause c'est la tant attendue ouverture de la pêche aux carnassiers. Ils étaient nombreux à s'être levés à l'aube pour espérer remonter les précieux brochets et pourquoi pas une petite sandre au passage. Mais les eaux poissonneuses de Saint-Jean-de-Losne (Côte-d'Or) n'ont pas tenu leurs promesses de pêche miraculeuse. 

"On est des dingues de la pêche aux carnassiers, on l'attendait depuis plusieurs semaines, mais le poisson, on l'attend encore" 

Le reportage sur les bords de la Saône.

Fred et Maurice avaient préparé les munitions pour s'installer dès l'aube au bord de la Saône, "on est des dingues de la pêche aux carnassiers, on l'attendait depuis plusieurs semaines, mais le poisson, on l'attend encore", soupire Fred. Pourtant cannes, hameçons, poids, appâts, ils étaient fin prêts, mais les poissons... mal réveillés sans doute, nos pêcheurs n'ont remonté qu'un brochet et une sandre, trop petits, ils ont dû les rejeter à la rivière. "On a rien pour ramener à manger ce soir, mais au moins on a les bières pour passer le temps", sourit-il, philosophe. 

Maurice et Fred avaient pourtant tout prévu.  - Radio France
Maurice et Fred avaient pourtant tout prévu. © Radio France - Lila Lefebvre

Le long des berges, le constat est à peu près similaire, si certains évoquent la chance, d'autres ont une explication cosmique "c'est la pleine Lune, nous assure Philippe, quand la Lune est pleine, ça fait de la lumière la nuit, donc les poissons en profitent pour manger et ne sortent plus la journée". Une explication plausible, mais hélas impossible à vérifier. 

Car quelques mètres plus loin, un brochet de 80 centimètres s'agite au fond du sot de Matéo 13 ans, "bah je l'ai pris, j'ai lancé dans la touffe d'herbe, et le poisson a chopé l'hameçon", tout simplement. Sans doute une question de chance. 

Canne à pêche à Saint-Jean-de-Losne.  - Radio France
Canne à pêche à Saint-Jean-de-Losne. © Radio France - Lila Lefebvre