Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Agriculture – Pêche

Pamela Anderson en cage pour dénoncer les souffrances animales

mercredi 10 octobre 2018 à 20:01 Par Viviane Le Guen, France Bleu

Plusieurs personnalités, dont l'actrice Pamela Anderson, se sont laissées enfermer tour à tour dans une cage à Paris mercredi pour dénoncer les maltraitances infligées aux animaux d'élevage et soutenir l'association CIWF. 60 Millions de consommateurs publie jeudi une enquête sur le sujet.

L'actrice Pamela Anderson s'est laissée enfermer dans une cage le 10 octobre 2018 à Paris pour dénoncer les maltraitances infligées aux animaux d'élevage
L'actrice Pamela Anderson s'est laissée enfermer dans une cage le 10 octobre 2018 à Paris pour dénoncer les maltraitances infligées aux animaux d'élevage © AFP - Philippe LOPEZ

L'opération portée par l’association CIWF (Compassion in World Farming) vise à dénoncer les maltraitances infligées aux animaux d'élevage. Plusieurs personnalités, dont l'actrice américano- canadienne Pamela Anderson, se sont laissées enfermer dans une cage mercredi place de la République à Paris.

"Personne ne peut supporter d'être en cage plus de quelques minutes alors que ces animaux y vivent toute leur vie. C'est inhumain" a déclaré la comédienne, star d'Alerte à Malibu, et désormais installée en France. 

Face à une trentaine de personnes, Pamela Anderson a pris la pose derrière les barreaux avec Maxime Dereymez, son partenaire de "Danse avec les Stars". Tous deux ont brandi des pancartes sur lesquelles on pouvait lire : "Plus de 300 millions d'animaux sont élevés en cage en Europe chaque année."

"Il nous faut un million de signatures en un an "

Des politiques étaient également présents, à l'image de l'écologiste politique français Yannick Jadot. L'association CIWF (Compassion in World Farming) est à l'origine d'une pétition qui réclame la fin de l'élevage en cage. Soutenue par plus de 130 ONG, elle vise à obliger la Commission européenne à se prononcer officiellement sur le sujet.

"Il nous faut un million de signatures en un an dans sept Etats membres pour mettre fin aux souffrances animales", a précisé Léopoldine Charbonneaux, la directrice de l'organisation à l'AFP. "Une vie en cage, c'est une vie de souffrances. Mettre fin aux cages ébranlera un élevage industriel qui n'est ni durable, ni moralement acceptable et représente une aberration économique".

Une opinion partagée par Yannick Jadot, tête de liste EELV (écologiste) aux prochaines élections européennes : "La question de l'élevage industriel était la pièce manquante qui a permis de voir de l'intérieur la souffrance animale", a-t-il commenté, "la torture est monnaie courante dans ces élevages concentrationnaires. Tout le monde est prêt à en sortir mais le gouvernement refuse, par lâcheté, médiocrité et malgré les engagements du président de la République" française Emmanuel Macron.

L'association 60 Millions de consommateurs qui a enquêté sur le bien-être animal en France doit publier jeudi une enquête sur le sujet.