Agriculture – Pêche

Paroles de vendangeurs de l'appellation Pessac-Leognan

Par Yassine Khelfa M'Sabah, France Bleu Gironde jeudi 22 septembre 2016 à 15:15

Étienne travaille pour le château Luchey-Halde
Étienne travaille pour le château Luchey-Halde © Radio France - Yassine Khelfa

France Bleu Gironde consacrait sa matinale de ce jeudi aux vendanges. Notre reporter était en direct du château Luchey-Halde dans l'appellation Pessac-Leognan pour vivre dès l'aube, cette récolte du raisin qui finira dans vos bouteilles de vin.

Le château Luchey-Halde appartient à une école et non une famille comme la plupart des domaines viticoles. En 1999, Bordeaux Sciences Agro, Ecole Nationale Supérieure d’Ingénieurs Agronomes a racheté le terrain et replanter des vignes. Elles avaient été arrachées lors de la première guerre mondiale.

Des vendanges pas comme les autres

La période des vendanges est inscrite au calendrier viticole. Si elle ne commence jamais le même jour, ce sont toujours les mêmes tâches à réaliser pour cueillir le raisin destiné à la production du vin. Dès six heures, les deux salariés de cette exploitation et le maître de chai trient les vendanges de la veille pour vérifier la qualité des raisins. Cette étape est rendue possible grâce au pressoir qui tourne entre deux et trois heures. Direction ensuite la distillerie pour les raisins. Ensuite vers huit heures, les premiers vendangeurs arrivent. Certains avec la bonne humeur, d'autres avec la fatigue de la veille. Ils sont une douzaine embauchés cette année au château Luchey-Halde.

Ce domaine d'un peu plus de vingt-trois hectares est réputé pour "être une entreprise à taille familiale", "avec des liens resserrés" entre les vendangeurs. C'est Étienne qui l'affirme, ce jeune de 23 ans est un des deux salariés du château. Il est là toute l'année et pour lui les vendanges "c'est l'accomplissement du travail de 365 jours, le point d'orgue".

Évidemment certains, ne viennent pas pour la première fois. Catherine habite à quelques rues du château situé avenue du Maréchal Joffre à Mérignac. "À force on oublie la fatigue, grâce aux gens qui sont là et qui sont souvent très jeunes, donc forcément très sympa"  cette quinquagénaire a même convaincu son conjoint, Jean-Louis de venir avec elle cette année. _"On rigole sans arrêt"  dit-il avec un grand sourire. C'est vrai qu'ils rigolent beaucoup, se charrient un peu entre génération. Cette année, le fils du patron a convaincu son ami Axel de 18 ans de venir jouer "les porteurs"_. Donc récupérer les paniers où sont déposées les grappes coupées pour ensuite recharger au tracteur.

Pour ce troisième ligne amateur de rugby, la tâche est sportive est elle lui plait. D'autant qu'au final, il dit s'amuser. En tout cas, on les entend les deux majeurs car ils travaillent avec leur iPhones dans la poche, "la musique à fond pour se motiver !". Ce qui motive Mathieu de venir pour la sixième fois, "c''est cette communauté et ces patrons qui sont plutôt corrects". Il ajoute également que ce n'est pas le cas de tous les châteaux où parfois l'ambiance est plus tendue. Enfin il y a Julien, 27 ans et Angelo, 45 ans "les rigolos de la bande", toujours prêts à raconter des blagues.

On rigole tout le temps mais on travail, bon moi je chante si on me le demande ! — Angelo

Comme tout bordelais qui se respecte, on se doit de faire les vendanges au moins une fois dans sa vie ! — Julien

Un millésime atypique

La sécheresse avait menacé cette bonne qualité et quantité mais finalement les conditions météo permettent tout de même de croire en "un millésime atypique". C'est par ces mots que Pierre Darriet, le directeur d'exploitation décrit ce qu'il voit depuis qu'ils ont commencé les vendanges pour les blancs le 7 septembre.  Pour ce qui est des rouges, rendez-vous peut-être fin de semaine prochaine si les conditions le permettent.

Château Luchey-Halde, appellation Pessac-Leognan  - Radio France
Château Luchey-Halde, appellation Pessac-Leognan © Radio France - Yassine Khelfa

►► ÉCOUTEZ : L'interview de Pierre Darriet, directeur d'exploitation du château Luchey-Halde ce jeudi matin à 7h10 sur France Bleu Gironde

Pierre Darriet au micro de Stéphanie Brossard pour notre matinale spéciale vendanges