Agriculture – Pêche

À partir de ce dimanche, la chasse est ouverte dans la Loire et la Haute-Loire

Par Angy Louatah, France Bleu Saint-Étienne Loire samedi 10 septembre 2016 à 18:37

Le sanglier fait partie des animaux pour lesquels des battues administratives sont organisées.
Le sanglier fait partie des animaux pour lesquels des battues administratives sont organisées. © Radio France - Florence Beaudet

C'est une nouvelle saison de chasse qui s'ouvre ce dimanche. À la fédération Auvergne Rhône-Alpes, on espère notamment vivre une saison relativement calme au niveau des battues administratives, qui ont eu tendance à poser problème lors des dernières années.

Dès huit heures du matin, les chasseurs pourront reprendre leur activité favorite. Certaines dates varient en fonction du gibier, mais globalement la saison démarre ce dimanche et s'arrêtera le 28 février prochain. La fédération de chasse Auvergne Rhône Alpes, dont le siège est à Andrézieux-Bouthéon depuis 20 ans, a réuni la presse et ses partenaires il y a quelques jours pour ouvrir la saison. Entre deux anecdotes de l'invité d'honneur, l'ancienne gloire de l'AS Saint-Étienne Georges Bereta, les chasseurs ont eu l'occasion de revenir sur ce qui allait et ce qui n'allait pas autour de leur activité.

Un accord au sujet des battues administratives

L'un des problèmes récurrents est vite venu sur les lèvres des uns et des autres : les battues administratives. Chaque année, des battues sont organisées à la fin de la chasse pour éliminer les animaux nuisibles aux agriculteurs. Les renards ou les sangliers qui ravagent les terres agricoles en sont les principaux exemples. La décision est prise par la préfecture sur alerte des agriculteurs concernés. C'est là qu'interviennent les lieutenants de louveterie, des hommes qui pratiquent la chasse et qui sont mandatés par l’État pour éliminer les nuisibles. C'est ici qu'est le nœud du problème. Christophe*, un chasseur de la Loire, explique :

Ces dernières années, le problème venait du fait que les lieutenants de louveterie utilisaient le prétexte des battues administratives pour faire chasser leurs chiens. Ce qu'ils faisaient, c'est qu'ils allaient voir les agriculteurs pour leur faire remarquer qu'une de leurs parcelles était endommagée afin de faire déclencher une battue. Forcément, les chasseurs n'étant pas consultés et cela pouvait les énerver.

Gérard Aubret est président de la fédération de chasse de la Loire et également de la fédération régionale Auvergne Rhône-Alpes. Il connaît bien le problème et se veut confiant pour la saison à venir. Les discussions avec la préfecture semblent porter leurs fruits.

Jusqu'ici on avait du mal à trouver un terrain d'entente, mais là on est en train de travailler avec le préfet et on aura un arrêté permanent qui ne posera plus de souci. (Gérard Aubret, président de la fédération)

L'accord devrait réduire les battues à une quinzaine de jours et permettre de s'assurer que seules les communes concernées feront l'objet de battues administratives.

* prénom changé