Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Agriculture – Pêche

Pas de répit et peu de remplacements pour les agriculteurs pendant les vacances

-
Par , France Bleu Champagne-Ardenne

Le service de remplacement des agriculteurs dans la Marne permet à des exploitants de prendre des vacances l'été. Rencontre avec un éleveur marnais qui a eu recours pour la première fois au service, non sans mal, et jamais sans téléphone.

Ce sont les éleveurs qui ont le plus de mal à prendre des congés.
Ce sont les éleveurs qui ont le plus de mal à prendre des congés. © Radio France - Sophie Constanzer

Saint-Amand-sur-Fion, France

Certaines entreprises ferment leurs portes au mois d'août, vacances obligent, mais si il y a bien une profession qui ne s'arrête jamais c'est celle d'agriculteur, et plus précisément d'éleveur. Difficile de laisser ses bêtes à un inconnu, et encore plus durant un été de sécheresse... "D'habitude on se débrouille avec les voisins mais là pour la première fois, j'ai voulu faire appel au service de remplacement pour partir serein", explique Stéphane, éleveur de 300 vaches allaitantes à Saint-Amand-sur-fion dans la Marne

C'est une obligation ! je ne pouvais pas me permettre de pas avoir le téléphone -- Stephane, éleveur 

Partir 6 jours loin des patûres, en faisant donc appel au service de remplacement des agriculteurs de la Marne, qui a envoyé 20 salariés agricoles sur le terrain pour répondre aux besoins durant tout le mois de juillet, ce qui représente près de 1.540 heures de travail dans le mois. Et Stéphane et son épouse ne s'étaient pas accordé de vacances depuis trois ans : "il faut quelqu'un pour pallier aux problèmes d'eau car il y a la sécheresse, et tout le monde ne sait quand une vache va mal, quand un veau ne va pas bien"

Tout s'est bien passé pendant 6 jours mais pas question pour Stéphane de déconnecter. "C'est une obligation ! je pouvais pas me permettre de pas avoir mon téléphone pendant 6 jours et même pour la personne qui ne connaît pas l'exploitation, qui besoin d'un matériel...", souligne Stéphane, installé depuis 2005. Et si cette première expérience avec le service de remplacement des agriculteurs a rassuré ce père de famille, difficile d'imaginer des vacances plus longues : "je l'ai pris 4 heures par jour pour surveiller les bêtes, mais prendre plus de vacances ça voudrait dire un plein temps et ça coincerait financièrement". 

Difficultés récurrentes pour trouver de la main d'oeuvre 

En plus du service de remplacement, le groupement d'employeurs de la Marne fournit également de la main d'oeuvre pour les travaux saisonniers l'été : 28 salariés ont ainsi été envoyés sur le terrain en juillet, essentiellement pour les moissons-. Mais Olivier, agriculteur à Sommes Suippes, y a eu recours pour trouver un remplaçant, en attendant l'arrivée du nouveau salarié agricole sur l'exploitation. "On est un de moins et puis c'est vrai que c'est la grosse période", explique ce céréalier qui travaille avec 2 autres exploitants. 

Et quand un remplaçant arrive, il faut souvent adapter l'organisation. "Déjà quand un remplaçant arrive sur l'exploitation, il connaît pas les parcelles, il faut lui montrer, il faut qu'il les retienne, ça prend un certain temps... après il faut qu'ils soient à l'aise avec le matériel, qu'ils sachent conduire les engins, on utilise des système de guidage GPS et puis des caméras quand on fait les récoltes", souligne encore Olivier.