Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Grippe aviaire : la préfecture des Pyrénées-Atlantiques renonce à l'abattage des canards à Domezain, Barcus et Gabat

Bayonne, France

A Gabat, Barcus et Domezain, les services vétérinaires de la Préfecture ne viendront finalement pas abattre les élevages dans le cadre du vide sanitaire imposé par l'épidémie de grippe aviaire. Les éleveurs soutenus par le syndicat ELB, après deux semaines de résistance, ont obtenu gain de cause.

La préfecture renonce à l'abattage des canards à Domezain, Barcus et Gabat
La préfecture renonce à l'abattage des canards à Domezain, Barcus et Gabat © Maxppp - Maxppp

Les arrêtés de la Préfecture sont tombés hier après-midi dans les boîtes mails des éleveurs de Domezain, Barcus et Gabat. Les trois fermes sont désormais placées sous surveillance sanitaire. Pas d'abattage. Leurs canards resteront en vie. Ce que réclamait le syndicat ELB dans ces exploitations soumises à l'abattage préventif dans le cadre du vide sanitaire. Depuis 14 jours, la mobilisation de certains élus, d'habitants et d'éleveurs a été forte s'opposant aux services vétérinaires venus abattre les palmipèdes.

►►► ALLER PLUS LOIN | Grippe aviaire : toujours pas de vide sanitaire dans les Pyrénées-Atlantiques

Tout ça pour ça ! — Panpi Sainte-Marie d'ELB (syndicat des paysans basques)

La réaction du porte parole du secretaire général d'ELB Panpi Sainte-Marie

►►► LIRE AUSSI | Grippe aviaire : plusieurs centaines de personnes pour empêcher l'abattage de canards sains

Hors de question que je rentre au canon — Eric Morvan, préfet des Pyrenées Atlantiques

C'est donc une victoire pour ELB mais le préfet des Pyrénées Atlantiques précise ce mercredi à France Bleu Pays Basque qu'il était "hors de question que je rentre au canon" dans les fermes. C'est donc une solution palliative qui est prise. Elle implique une surveillance sanitaire rapprochée des trois élevages avec nécessité de prélèvements pour analyse toutes les 3 semaines. Le préfet Eric Morvan :

Le vide sanitaire n'est pas remis en question selon le prefet Eric Morvan

Les prélèvements et analyses sont à la charge des éleveurs. L’opération devrait couter au moins 3000 euros pour 1800 canards.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess