Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Boulogne : 21 licences de plus pour pêcher dans les eaux britanniques

-
Par , France Bleu Nord, France Bleu

La ministre de la mer Annick Girardin a confirmé ce lundi à Boulogne-sur-Mer que 21 licences supplémentaires allaient être délivrées dans les prochaines heures. Impossible pour les pêcheurs français d'aller pêcher dans les eaux britanniques sans ce précieux sésame.

Le port de Boulogne-sur-mer dépend à plus de 70% des eaux britanniques pour la pêche artisanale
Le port de Boulogne-sur-mer dépend à plus de 70% des eaux britanniques pour la pêche artisanale © Maxppp - Sebastien JARRY

Annick Girardin, la ministre de la Mer, et Clément Beaune, le secrétaire d'Etat chargé des Affaires Européennes se sont rendus ce lundi au port de Boulogne-sur-Mer, premier port de pêche français, pour rencontrer les pêcheurs pour leur confirmer deux mesures principales : l'octroi imminent de 21 licences de pêche supplémentaires et un plan de soutien de 100 millions d'euros à la filière. 

La ministre de la mer Annick Girardin et le secrétaire d'Etat aux Affaires Européennes sont venus apporter un message de soutien aux pêcheurs des Hauts-de-France
La ministre de la mer Annick Girardin et le secrétaire d'Etat aux Affaires Européennes sont venus apporter un message de soutien aux pêcheurs des Hauts-de-France © Radio France - Odile Senellart

Il s'agit d'un plan de soutien jusqu'à 100 millions d'euros pour la filière pêche, le premier du genre en Europe, a indiqué le secrétaire d'Etat. 80 millions iront aux pêcheurs et 20 millions à la filière de la transformation du poisson. La ministre Annick Girardin s'est engagée à ce que les aides soient versées aux pêcheurs dans un délai maximal de six mois. 

Et c'est bien ce qui inquiète Olivier Leprêtre, le président du Comité Régional des Pêches : il réclame que ces aides soient versées le plus rapidement possible. En revanche, il salue cet effort financier: "Ça permet de maintenir la tête hors de l'eau. En plus des arrêts temporaires qui bloquent les bateaux à quai, il y a aussi ce qu'on appelle les compensations de chiffres d'affaire : le bateau peut continuer à aller en mer et il y aura une compensation de chiffre d'affaire. L'avantage, c'est que ça permet à la filière de continuer à vivre. Parce que si les bateaux ne vont pas en mer, la filière s'effondre parce qu'il n'y a pas d'approvisionnement". 

21 licences supplémentaires accordées, d'autres encore en attente

Sur les licences qui autorisent les pêcheurs français à aller pêcher dans les eaux britanniques, 21 licences supplémentaires vont être délivrées dans les prochains jours, a assuré la ministre. Elles s'ajoutent aux 22 licences qui avaient déjà été délivrées. Mais selon Olivier Leprêtre, le président du Comité Régional des Pêches, il reste donc une soixantaine de demandes de licences toujours en attente, notamment pour ce qui concerne les bateaux de moins de 12 mètres qui n'ont pas les moyens techniques de prouver aux autorités anglaises leur antériorité dans les eaux britanniques, comme l'exige le Royaume-Uni. La ministre Annick Girardin assure être mobilisée : "La France a fait une proposition à la Commission européenne, qui a tété transmise au Royaume-Uni pour qu'ils facilitent l'accès à ces licences puisqu'ils ne peuvent pas démontrer leur antériorité tel que l'exige aujourd'hui le Royaume-Uni et les exigences du Royaume-Uni ne sont pas dans l'accord donc sont inacceptables pour la France." 

Olivier Leprêtre est le président du Comité Régional des Pêches
Olivier Leprêtre est le président du Comité Régional des Pêches © Radio France - Odile Senellart

La venue de la ministre et du secrétaire d'Etat sont en quelque sorte une réponse  à l'action coup de poing menée jeudi soir par 150 pêcheurs du Boulonnais : ils ont installé des barrages filtrants à l'entrée de Capécure, la zone de transformation du poisson sur le port de Boulogne-sur-Mer, pour empêcher les camions chargés de poissons en provenance du Royaume-Uni. Un "coup de semonce" avait prévenu Olivier Leprêtre, le président du Comité Régional des Pêches alors qu'à ce jour, selon lui, seules 22 licences autorisant à pêcher dans les eaux britanniques ont été délivrées sur un total de 120 bateaux au port de Boulogne-sur-Mer. Or, la pêche dans ces eaux britanniques représente plus de 70% de l'activité du port de Boulogne.

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.

Gérer mes choix

Depuis le Brexit, la sortie du Royaume-Uni de l'Union Européenne, les bateaux français doivent obtenir des licences les autorisant à jeter leurs filets dans les eaux anglaises, sous peine de se voir infliger de très fortes amendes. 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess