Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Pêcheurs bretons : le marché du poisson s'effondre à quelques jours de Pâques

La frustration est grande sur les bateaux de pêche. Les bancs de poissons sont là. Mais contrairement au premier confinement, les consommateurs ne favorisent pas le poisson pêché par les navires français. Les cours des ventes sous criée s'effondrent à quelques jours de Pâques.

La criée à Kéroman à Lorient, dans le Morbihan.
La criée à Kéroman à Lorient, dans le Morbihan. © Maxppp - Sadak Souici

Selon le Comité Régional des Pêches Maritimes et des Élevages Marins de Bretagne, la frustration est grande sur les bateaux de pêche. Les bancs de poissons sont là. Mais contrairement au premier confinement, les consommateurs ne favorisent pas le poisson pêché par les navires français. Les cours des ventes sous criée demeurent à un niveau très bas et s'effondrent à quelques jours de Pâques.

Le comité des pêches appelle à la solidarité des consommateurs

Selon le CRPMEM de Bretagne, "la pêche côtière parvient à mieux résister mais les flottilles hauturières bretonnes ne trouvent pas leur compte". Selon Lionel Morveen, patron armateur du chalutier hauturier le Kerflous au Guilvinec : "Avec un prix moyen un peu au-dessus de deux euros le kilo, nous sommes revenus aux prix du premier confinement en mars 2020 mais avec un gazole dont les cours se sont envolés." 

Certains matelots parlent de ne plus repartir en mer ou se tournent vers des pêcheries moins impactées par la crise. Olivier Le Nézet, président du CRPMEM de Bretagne, en appelle à la solidarité et à la responsabilité de chacun au sein de la filière mais pas seulement. "Les consommateurs ont été au rendez-vous lors du premier confinement en 2020, en diversifiant leurs achats de poissons et en favorisant ceux pêchés par des navires français, ils peuvent aider nos pêcheurs à passer le cap."

Choix de la station

À venir dansDanssecondess