Agriculture – Pêche

Pénurie de beurre bio en Berry pendant les fêtes

Par Jonathan Landais, France Bleu Berry mercredi 28 décembre 2016 à 18:00

BEURRE BIO ILLUSTRATION
BEURRE BIO ILLUSTRATION © Radio France - Jonathan Landais

Les magasins bio du Berry connaissent des problèmes d'approvisionnement en beurre bio. La faute à la météo : cette année le fourrage est de mauvaise qualité et les vaches produisent moins de lait bio.

Les clients ont dû un peu changer leurs habitudes. Depuis quelques semaines, plusieurs magasins bio du Berry rencontrent des problèmes dans les livraisons de beurre bio.

Il ne s'agit pas de beurre bio local, mais de produits de marques nationales : "Tante Hélène", "Bonneterre", "Lait Plaisirs" ou "Bernard Gaborit". Les beurres sont livrés en Berry depuis les laiteries de l'Ouest de la France, comme la laiterie Triballat (près de Rennes) ou Gaborit (Cholet).

On a seulement 2 marques à proposer à l'épicerie

"D'habitude on a 6 ou 7 marques de beurre, mais là on en a que 2, ça dure depuis le mois de juillet", confirme Josette Deschatrettes, la gérante de l'Espace Bio, dans le quartier Saint-Jacques à Châteauroux.

"Chez nous aussi il y a eu des ruptures, mais ça ne s'est pas trop vu, on nous a livré une autre marque en remplacement" explique-t-on au magasin Super Eco Bio de Cap Sud, à Saint-Maur.

BEURRE BIO ILLUSTRATION - Radio France
BEURRE BIO ILLUSTRATION © Radio France - Jonathan Landais

Des fourrages de mauvaise qualité

Les laiteries bretonnes, comme partout en France, sont confrontées à une baisse de production du lait bio, due aux mauvaises conditions climatiques de l'année.

Avec les inondations du mois de juin, la période de sécheresse en septembre, le fourrage récolté et donné aux vaches est de mauvaise qualité. Les vaches produisent moins de lait bio, et les laiteries ne peuvent donc satisfaire la demande.

Pour faire 1 kilo de beurre, il faut 20 litres de lait

Dans l'Indre, un seul éleveur fabrique du beurre bio : Yannick Guenin, éleveur de vaches laitières à Buxières d'Aillac (le GAEC de la Chaume Augendre). Avec la crise, il a dû réduire sa production de moitié.

"Une année normale, j'arrive à avoir 90 plaquettes chaque samedi matin sur le marché, en ce moment j'en ai 45 (...) le problème c'est que le beurre bio est un produit très dur à valoriser : pour faire 1 kilo de beurre il faut 20 litres de lait à écrémer... il y a beaucoup de pertes".

Une plaquette de beurre bio de 250 gr coûte en moyenne 3 euros, soit deux fois plus qu'une plaquette de beurre industriel. D'après les professionnels, la situation ne devrait pas s'améliorer avant plusieurs mois.

VACHES LAITIÈRES ILLUSTRATION - Maxppp
VACHES LAITIÈRES ILLUSTRATION © Maxppp - Maxppp