Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Agriculture – Pêche

Peste porcine : 130 sangliers ont été abattus dans les Ardennes et dans la Meuse

vendredi 1 février 2019 à 18:06 Par Eric Normand, France Bleu Champagne-Ardenne, France Bleu Lorraine Nord, France Bleu Sud Lorraine et France Bleu

Le ministère de l'Agriculture dresse un premier bilan des battues aux sangliers menées en prévention de la peste porcine africaine dans les Ardennes et au nord de la Meuse. Une maladie apparue en Belgique en septembre, qui touche les sangliers et qui pourrait se transmettre aux porcs.

130 sangliers ont d'ores et déjà été tués lors des battues anti-peste-porcine africaine
130 sangliers ont d'ores et déjà été tués lors des battues anti-peste-porcine africaine © Radio France - Alexandre Blanc

Ardennes, France

Afin de lutter contre la propagation de la peste porcine africaine dans les Ardennes, à la frontière franco-belge, les pouvoirs publics ont organisé avec l'aide des chasseurs plusieurs jours de battues aux sangliers. Cette maladie apparue en Belgique en septembre touche les sangliers et pourrait se transmettre aux porcs. 

Vendredi dernier, le ministre de l'Agriculture s'était rendu à Margut dans les Ardennes pour annoncer que les militaires prêteraient main forte aux chasseurs pour abattre tous les sangliers situés dans une zone de 141 km² située entre la frontière belge et une clôture qui est en en cours d'installation. 

Quel est le bilan actuel de la lutte contre la peste porcine africaine ?    

Depuis le 21 janvier, entre les sorties organisées par les chasseurs et les battues administratives auxquelles se joignent des agents de l'Etat et des militaires, des coups de feu ont été tirés tous les jours, ce sont 130 sangliers qui ont été abattus. Mais 130, c'est encore peu sur les 500 à 800 qui vivent dans cette large zone au nord-est des Ardennes et au nord de la Meuse. 

Les militaires entrent en action ce dimanche 

Chaque journée de chasse mobilise 50 à 100 personnes au moins. À partir de ce dimanche, ils seront soutenus par une quarantaine de militaires. Leur rôle est de traquer les sangliers pour les rabattre vers les tireurs et de patrouiller à la recherche d'éventuels cadavres. Les militaires ne tirent pas sur les animaux mais prennent en charge la logistique. Tous les sangliers trouvés morts à l'intérieur de la zone blanche font l'objet de prélèvements pour être ensuite analysés en laboratoire. À ce stade aucun n'était porteur de la peste porcine africaine.

La pose des grillages se poursuit 

Dans le même temps, une société du nord de la France poursuit l'installation de la clôture au sud du périmètre d'éradication des sangliers. Une petite dizaine de kilomètres est posé, 3,6 km dans les Ardennes, et 6 kilomètres côté Meuse. Il reste un peu plus de 36 km à grillager. Les opérations se poursuivent dans les Ardennes sur les communes de Margny, de Carignan et de Pure.