Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Fermer
Retour
Agriculture – Pêche

Peste porcine : l'inquiétude des éleveurs mayennais

samedi 26 janvier 2019 à 6:34 Par Germain Treille, France Bleu Mayenne

L'épidémie se rapproche de la France. La maladie, non transmissible à l'homme, a été de nouveau détectée en Belgique, ce mois-ci, sur deux sangliers. En Mayenne, le risque d'une arrivée du virus est pris très au sérieux. Reportage.

image d'illustration
image d'illustration © AFP - Jean-Luc FLEMAL/BELGA/AFP

Hambers, France

Nous sommes sur l'exploitation de Jean-Bernard Adam, à Hambers. Cet agriculteur possède près de 150 truies et cochons. 

Même à 600 kilomètres de la zone infectée, il faut protéger son élevage. Principe de précaution : "vigilance et prudence. Il faut prendre des mesures d'hygiène élémentaires. On est en crise. J'ai déjà une clôture, un local à part pour l'équarrissage. Il n'y a pas grand-chose à faire de plus pour la gestion de bio-sécurité"

Pour l'instant, aucun cas de peste porcine en France n'a été détecté. Mais la menace est bien présente pour l'ensemble de la filière poursuit l'éleveur mayennais : "s'il y a un cas en France, on perd notre agrément international et ça nous ferme beaucoup de frontières. Il y a une inquiétude car on exporte 700.000 tonnes dont un tiers en dehors de l'Europe. Vous imaginez si ça reste en France les répercussions économiques". 

Le ministère de l'agriculture a mis en place une zone blanche, vidée de tous sangliers, à la frontière franco-belge. Et l'armée épaulera les chasseurs lors des battues anti-peste porcine. Une cinquantaine d'hommes du 3ème Régiment du Génie de Charleville-Mézières seront, selon les besoins, mobilisés.