Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Agriculture – Pêche

Pétition contre les serres chauffées en bio : "On veut garder la confiance des consommateurs" explique un maraîcher bio

-
Par , France Bleu Mayenne

La Fédération nationale d'agriculture biologique (FNAB) a lancé, ce mardi, une pétition demandant l'interdiction en France du recours aux serres chauffées pour produire des fruits et légumes bio.

Photo d'Illustration
Photo d'Illustration - SALINIER QUENTIN - SUD-OUEST/PQR

Saint-Denis-d'Anjou, France

Les agriculteurs bio dénoncent un risque d'industrialisation de la filière bio : "pas de tomate bio en hiver" s'exclame la Fédération nationale des agriculteurs biologiques, à laquelle fait partie l'association mayennaise "Civam 53 Agriculture Durable"

Elle dénonce le développement de projets de légumes bio produits sous serres chauffées, en Pays de la Loire et en Bretagne. Ce qui entraînerait la production de fruits et légumes bio hors saison

Une aberration environnementale, agronomique et un danger pour toute une filière estime Grégory Clavreul, maraîcher bio dans le Sud-Mayenne : "Si on va vers davantage d'énergies fossiles pour la production, si on permet plus de hors-saison, du coup on perdrait cette confiance. Il y a des producteurs qui, depuis longtemps, font de la tomate sous serres chauffées et ils se disent qu'ils en feraient bien aussi en bio pour prendre une partie du marché mais sans changer leurs pratiques qui ne correspondent pas au cahier des charges de la bio". Cet agriculteur mayennais appelle donc à respecter le cycle naturel des productions légumières et fruitières. 

"Ce qu'on défend, c'est de garder un label cohérent et la confiance des consommateurs."

Sur France Info, la FNSEA, le premier syndicat agricole français, a répliqué : "La technique des serres chauffées ne concerne que 0,2% des surfaces en légumes bio en 2017. Une technique qui n'est pas hors-saison, et qui permet de répondre aussi à une demande forte de la part des distributeurs et de la restauration collective aujourd'hui pour des produits bio d'origine française. Autrement cela veut dire que la production française va diminuer et ce sera au profit de nos pays voisins voire de pays beaucoup plus lointains".

Choix de la station

France Bleu