Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Agriculture - Pêche

Pétition contre un projet de truffière géante près de Ganges

-
Par , France Bleu Hérault, France Bleu

Un homme d'affaires et sa société Truffle Farms Europe souhaitent planter des chênes sur près de 400 hectares du domaine des Jasses à Ferrière-les-Verreries. Les opposants dénoncent un projet spéculatif et craignent une défiguration du paysage. Leur pétition totalise près de 5.000 signatures.

Une partie des 371 hectares  ou seraient planter les chênes truffiers
Une partie des 371 hectares ou seraient planter les chênes truffiers © Radio France - Sébastien Garnier

Ferrières-les-Verreries, France

Une pétition contre un projet de truffière géante (une des plus grandes au monde) près de Ganges a été lancée il y a quelques jours et elle recueille déjà près de 5.000 signatures. Le projet est porté par un homme d'affaires écossais et sa société Truffle Farms Europe. Il souhaite planter des chênes sur près de 400 hectares du domaine des Jasses à Ferrière-les-Verreries. L'exploitation pourrait démarrer au printemps sur une parcelle de 33 hectares pour laquelle il a obtenu l'autorisation d'exploitation. 

Truffle Farms promet à des investisseurs anglais et américains un rendement de 260 kg de truffe par hectare et par an d'ici 12 ans. "Pour atteindre cet objectif qui semble  extrêmement ambitieux  ( selon les trufficulteurs héraultais)  il faut retourner des prairies, déboiser, planter 500 chênes  par hectare,  faire des forages profond pour les irriguer bref,  défigurer ce paysage  traverser par une voie verte chère aux promeneurs et vttistes"  s'inquiète  Simon Popy  habitant de la commune et président régional de France Nature Environnement.

Ce secteur est un joyau en termes de biodiversité.

Une zone pastorale menacée 

De plus, ce territoire  abrite des espèces menacées comme l'aigle de Bonelli, le Vautour Percnoptère, le Lézard Ocellé et la Pie-Grièche à Tête Rousse. Patrick Mayet berger y passe avec ses 350 moutons :  " un de mes chemins de transhumance passe par cette propriété donc si demain le nouveau propriétaire décide de tout clôturer il contrevient  au principe de circulation des troupeaux sur une zone pastorale ou cela fait des milliers d'années que les moutons passent".

Enfin, ce projet n'a pas d'intérêt économique  puisqu'il ne créera pas d'emploi  locaux. Les investisseurs seront exonérés d'impôts sur le revenu en France pendant 15 ans. 

Simon Popy de France Nature Environnement ( à droite)  et Patrick Mayet le berger avec son chien - Radio France
Simon Popy de France Nature Environnement ( à droite) et Patrick Mayet le berger avec son chien © Radio France - Sébastien Garnier

Reportage de Sébastien Garnier : "Les opposants avancent leurs arguments"

Simon Popy président régional de France Nature Environnement et habitant de Férrières-les-Verreries

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu