Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Agriculture – Pêche

Peu de truffes au marché de Ménerbes

lundi 28 décembre 2015 à 11:25 Par Aurélie Lagain et Marc Podevin, France Bleu Vaucluse

Peu de trufficulteurs se sont déplacés au traditionnel marché de fin d'année de Ménerbes, malgré son rayonnement. La faute au manque de marchandise !

la truffe
la truffe © Radio France - Erika Vachon

Ménerbes, France

En cette fin d'année, le marché de Ménerbes en Luberon attire personnalités et connaisseurs. Mais dimanche, ce sont les trufficulteurs qui étaient peu nombreux : une quinzaine de trufficulteurs contre 25 en 2014.

"Beaucoup se sont désistés, parce qu'ils n'avaient pas de truffes".

"Beaucoup se sont désistés, parce qu'il n'avaient pas de truffes (...). Si c'est pour vendre 100 g de truffes, ils en font un ragoût à la maison", explique Pierre Martres, patron de la maison des truffes et des vins du Luberon . "Cette année, on a des trufficulteurs qui ont 200, 300, 400g... un kg maximum par semaine. Habituellement ils en ramassent cinq - six kg par semaine."

Reportage de Marc Podevin à Ménerbes

Cette année, le kilogramme de truffes se négociait 1 300 € à Ménerbes, 400€ de plus que l'an dernier, car la truffe est rare, la faute à la météo du printemps et de l'été, sec, et de l'hiver, doux jusqu'ici.

"En avance sur la saison".

"Il y a eu un printemps assez sec, un été torride. Le soleil brûle, la truffette ne grandit pas", précise Patrice Goavec, président du syndicat des trufficulteurs de Vaucluse. Pierre Martres ajoute que "les sangliers sont passés sur les truffières".

Peu de truffes, donc cet hiver, et les amateurs devraient faire vite pour en déguster : "On est en avance sur la saison, elle risque d'être plus courte que d'habitude".

Pierre Martres, au micro de Marc Podevin