Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Agriculture – Pêche

PHOTOS - La Confédération paysanne de l'Indre réclame la réouverture de l’abattoir du Boischaut

lundi 14 janvier 2019 à 18:46 Par Victor Vasseur, France Bleu Berry et France Bleu Creuse

L’abattoir du Boischaut, dans l’Indre, est fermé depuis la vidéo publiée par l’association L214. Elle dénonçait les conditions d’abattage des animaux. Ce lundi, une vingtaine de membres de la Confédération paysanne se sont rassemblés.

La Confédération paysanne de l'Indre réclame la réouverture de l’abattoir du Boischaut.
La Confédération paysanne de l'Indre réclame la réouverture de l’abattoir du Boischaut. © Radio France - Victor Vasseur

La Châtre, France

En tête du petit cortège, une vache. Une charolaise au pelage blanc. Elle pèse 850 kilos. Son prénom : Jamaïque. Les éleveurs rejoignent l’abattoir depuis une ferme. Parmi eux, Philippe, cet éleveur habite à Buxières-d'Aillac. Il venait ici faire abattre des veaux : "On n’en fait plus. On a arrêté la production de veaux. Dans la région, les abattoirs, il faut aller à Bessines-sur-Gartempe, Saint-Amand-Montrond ou Montmorillon."

La Confédération paysanne de l'Indre réclame la réouverture de l’abattoir du Boischaut - Radio France
La Confédération paysanne de l'Indre réclame la réouverture de l’abattoir du Boischaut © Radio France - Victor Vasseur
La Confédération paysanne de l'Indre réclame la réouverture de l’abattoir du Boischaut - Radio France
La Confédération paysanne de l'Indre réclame la réouverture de l’abattoir du Boischaut © Radio France - Victor Vasseur

C'est à dire que les éleveurs doivent aller dans le Cher, dans la Vienne ou en Haute-Vienne. "C'est bien trop loin" réplique Laurent, éleveur à Fontgombault : "Les abattoirs qui veulent faire de la vente directe, c’est toujours préférable de faire abattre tous les animaux à côté de chez soi que devoir faire 100 km pour abattre un animal. _On parle de bien-être animal. Le premier bien-être c’est d’avoir un abattoir à proximité_."

La Confédération paysanne de l'Indre réclame la réouverture de l’abattoir du Boischaut - Radio France
La Confédération paysanne de l'Indre réclame la réouverture de l’abattoir du Boischaut © Radio France - Victor Vasseur
La Confédération paysanne de l'Indre réclame la réouverture de l’abattoir du Boischaut - Radio France
La Confédération paysanne de l'Indre réclame la réouverture de l’abattoir du Boischaut © Radio France - Victor Vasseur

"Continuer ou non la vente directe ?"

"Cet abattoir, il est essentiel pour les éleveurs du Boischaut" ajoute Nicolas Calame, le porte-parole de la Confédération paysanne dans l'Indre : "Cela rallonge des journées de travail déjà bien trop chargé pour les éleveurs. Certains doivent se lever à 3 ou 4 heures du matin pour aller emmener leurs animaux à l’abattoir, ils se posent des questions s’ils doivent continuer ou non la vente directe." 

50.000 euros seront déboursés pour la réouverture de l’abattoir du Boischaut.

La Confédération paysanne de l'Indre réclame la réouverture de l’abattoir du Boischaut - Radio France
La Confédération paysanne de l'Indre réclame la réouverture de l’abattoir du Boischaut © Radio France - Victor Vasseur
La Confédération paysanne de l'Indre réclame la réouverture de l’abattoir du Boischaut - Radio France
La Confédération paysanne de l'Indre réclame la réouverture de l’abattoir du Boischaut © Radio France - Victor Vasseur