Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Changements météo : vigilance pour les maraîchers

-
Par , France Bleu Breizh Izel

Au début du mois de février, la Bretagne était sous la neige. Deux semaines plus tard, Brest battait un record de chaleur. Le mercure fait le yoyo depuis deux semaines. Sous les serres des maraîchers, ces variations de température inquiètent.

Les plants de petits pois de l'exploitation sont déjà en fleur.
Les plants de petits pois de l'exploitation sont déjà en fleur. © Radio France - Mathilde Ansquer

Le sol a beau être boueux et le ciel gris, ça sent déjà le printemps sous les serres de Légumaj Kergwenn à Plomelin. Les blettes déploient leurs feuilles et les navets sont presque mûrs. On oublierait presque la neige qui recouvrait l'exploitation il y a deux semaines. Mais les légumes, eux, s'en souviennent : " Les cultures se sont remises du gel, explique Yann Paulet, maraîcher. Mais elles sont encore stressées et s'il y a de gros écarts de température, cela leur créera un stress supplémentaire."

Se tenir prêts pour le prochain coup de gel

Pour le moment, les légumes restent zens, et les maraîchers aussi. Avec le beau temps, les cultures reprennent du poil de la bête. Mais Yann Paulet et sa compagne Anne Desallais continuent de les surveiller comme le lait sur le feu. " S'il y a un coup de gel, nous risquons de perdre tout ce qui est déjà sorti, donc il faut se méfier pour éviter les pertes." 

L'exploitation est classée en bio, les serres ne sont donc pas chauffées.
L'exploitation est classée en bio, les serres ne sont donc pas chauffées. © Radio France - Mathilde Ansquer

Alors Anne Desallais se tient prête : elle regarde la météo plusieurs fois par jour et se prépare à couvrir les cultures fragiles au premier coup de givre. Le couple préfère anticiper et redoute de revivre un scénario similaire à celui de la vague de gel d'il y a deux semaines : " Nous n'envisagions pas qu'il fasse aussi froid aussi longtemps donc notre système d'irrigation est resté en eau, reprend la jeune femme. Avec le gel, plusieurs vannes ont explosé et nous n'avons pas pu remettre le circuit en eau pendant plus de dix jours.

Les dégâts restent limités pour l'exploitation : il faudra compter une centaine d'euros de réparations. Mais sans eau, les semis de carotte n'ont pas tenu. Le couple devra donc recommencer la plantation. Leurs clients patienteront un peu avant de les retrouver sur leurs tables.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess