Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

VIDÉO - Plus de mille chasseurs dans les rues de Prades pour la défense des chasses traditionnelles

-
Par , France Bleu Roussillon
Prades, France

Plus de 1.000 chasseurs venus de plusieurs régions de France ont participé ce samedi à Prades (Pyrénées-Orientales), la ville de Jean Castex, à une manifestation nationale pour la défense des chasses traditionnelles, notamment la très controversée chasse à la glu, interdite par le gouvernement.

Les manifestants sont partis du stade de Prades, sur la plaine Saint-Martin
Les manifestants sont partis du stade de Prades, sur la plaine Saint-Martin © Radio France - Sébastien Berriot

Les chasseurs sont venus de tout le sud de la France, mais aussi pour certains de beaucoup plus, de Bourgogne, de Bretagne ou encore des Ardennes. Ils étaient plus de 1.000 au total à défiler dans les rues de Prades pour la défense des chasses traditionnelles, notamment la chasse à la glu que le gouvernement a finalement décidé d'interdire cette année.

Les manifestants demandent le maintien de la chasse à la glu
Les manifestants demandent le maintien de la chasse à la glu © Radio France - Sébastien Berriot

"Jean Castex, on ne t'oublie pas. Tu t'es moqué de nous. S'il le faut, nous reviendrons à Prades ou ailleurs pour faire entendre notre voix." (un chasseur des Pyrénées-Atlantiques)

La ville de Prades dans les Pyrénées-Orientales n'a pas été choisie au hasard. C'est le fief politique de Jean Castex. Les chasseurs accusent le Premier ministre d'avoir oublié les engagement pris au mois d'août. 

Selon Eric Camoin, le président de l'association nationale de défense des chasses traditionnelles, Jean Castex s'était engagé à maintenir certains quotas pour la chasse à la glu. Mais le gouvernement est finalement revenu sur cette parole en décidant qu'il n'y aurait pas cette année de quota. 

Les écologistes et Emmanuel Macron montrés du doigt

"Ils ont cédé aux écologistes" pouvait-on lire sur les pancartes. Les manifestants mettent en cause la président de la république qui s'était engagé pendant sa campagne électorale à ne pas toucher aux chasses traditionnelles.  Ils expliquent que cette chasse à la glu controversé, qualifiée de barbare par certains, est au contraire respectueuse de l'oiseau.  "Faire croire que la chasse à la glu c'est d'attendre qu'un oiseau s'épuise pour mourir et le récupérer, c'est l'inverse qui se passe. Dès que l'oiseau est englué, on va prendre le plus de soin possible pour le défaire parce qu'on veut le conserver vivant pour renouveler nos appelants", explique Robert, un chasseur venu du Vaucluse pour participer à la manifestation.

Les chasseurs défendent les chasses traditionnelles mais aussi de façon plus générale la ruralité
Les chasseurs défendent les chasses traditionnelles mais aussi de façon plus générale la ruralité © Radio France - Sébastien Berriot

Défilé dans le calme

La colère était très forte dans le cortège. Les organisateurs avaient demandé aux chasseurs de ne rien casser dans le centre ville de Prades.  La consigne a été respectée. Aucun incident ne s'est produit. Un gros dispositif de gendarmerie était en place dans la ville du premier ministre. Une délégation de chasseurs a été reçue à la mi-journée à la sous-préfecture par le préfet des Pyrénées-Orientales.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess