Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Agriculture – Pêche

Plus de cent élus ariégeois réunis à Toulouse pour demander le retrait de l'ours

-
Par , France Bleu Occitanie

Une centaine d'élus d'Ariège se sont rassemblés devant la préfecture à Toulouse ce mardi matin. Ils veulent qu'il n'y ait plus d'ours dans les Pyrénées et estiment que les plantigrades représentent un danger pour les humains et l'économie locale.

Une centaine d'élus rassemblés sur la place Saint-Etienne à Toulouse
Une centaine d'élus rassemblés sur la place Saint-Etienne à Toulouse © Radio France - Marion Aquilina

Ariège, France

"On ne nous entend pas de nos montagnes mais peut-être qu'ici à Toulouse, on nous entendra mieux ". C'est le discours tenu par les élus regroupés sur le parvis de la cathédrale Saint-Etienne. Ils demandent un retrait de l'ours. C'est le souhait du président du conseil départemental de l'Ariège, Henri Nayrou, ainsi que celui de la chambre d'agriculture et des maires présents.

Valérie Astié est élue à Bénagues et est aussi mère d'un éleveur. Elle explique qu'il faut se battre pour les bergers parce qu'il y a une véritable économie pastorale et une identité qui attirent les touristes. C'est pour cette raison que tous les élus ont entonné des chants en Occitan, notamment "Arièjo o moun païs" ou "Sé canto".

Le berger Jean-Pierre Mirouze a pris la parole, lui qui a perdu 255 brebis fin juin dans un dérochement à Aston. Il se confie : "Ça fait du bien de se sentir autant entouré". Il demande au gouvernement de réagir avant qu'il n'y ait un accident et pose cette question : "Qu'on vienne me dire ce que l'ours peut apporter à part des drames, du carnage, du morbide et des problèmes pour les humains !"