Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Agriculture – Pêche

Pour alerter sur les pesticides, un apiculteur toulousain envoie des abeilles mortes au gouvernement

-
Par , France Bleu Occitanie, France Bleu

Dans des enveloppes de 20 grammes, Olivier Fernandez envoie des cadavres d'abeilles pour alerter sur la surmortalité (67 millions d'abeilles décimées en France chaque jour). Avec les pesticides et le glyphosate dans le viseur.

Olivier Fernandez en train de préparer les enveloppes
Olivier Fernandez en train de préparer les enveloppes - Syndicat des apiculteurs de Midi-Pyrénées

Toulouse, France

Nouvelle action choc d'un apiculteur, face à la surmortalité des abeilles. Il y a quelques semaines, un producteur de miel bio du Comminges avait envoyé des graines de trèfle par la Poste, pour que des volontaires en plantent un peu partout, afin de donner aux abeilles de quoi butiner. Depuis lundi, c'est un Toulousain qui dénonce à sa manière le fléau de la surmortalité. Olivier Fernandez, qui est également le président du syndicat des apiculteurs de Midi-Pyrénées, envoie des abeilles mortes par la poste à Emmanuel Macron et aux membres du gouvernement.

20 grammes d'abeilles mortes par enveloppe, qui vont petit à petit inonder les ministères, pour les pousser à réagir. Car il y a urgence pour Olivier Fernandez : "Si on prend les chiffres du ministère de l'agriculture, il y a une mortalité d'un tiers des rûches chaque année. C'est l'équivalent de la population française [d'humains] qui meurt chaque jour dans les ruches françaises : _67 millions d'abeilles_".

"On continuera tant que le gouvernement ne s'occupe pas de la biodiversité"

A l'instar des autres apiculteurs, Olivier Fernandez dénonce l'immobilisme du gouvernement sur les pesticides, qui sont les bêtes noires des abeilles. "La com' c'est bien, les actes c'est mieux", s'insurge le Toulousain.

"On continuera à envoyer des abeilles mortes toute l'année, on a acheté du stock en enveloppes. On continuera tant que le gouvernement ne s'occupe pas de protéger la biodiversité".

Olivier Fernandez a ensuite posté ses lettres - Aucun(e)
Olivier Fernandez a ensuite posté ses lettres - Syndicat des apiculteurs de Midi-Pyrénées