Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Agriculture - Pêche

Pour changer de la dinde aux marrons : de l'autruche et du cerf 100% mayennais à Noël

-
Par , France Bleu Mayenne

Un repas de fêtes original et local, c'est possible en Mayenne : rencontre avec une éleveuse d'autruches à Meslay-du-Maine et des éleveurs de cerfs à Courbeveille.

Isabelle Desnoë élève environ 70 autruches à Meslay-du-Maine.
Isabelle Desnoë élève environ 70 autruches à Meslay-du-Maine. © Radio France - Marie-Jeanne Delepaul

Laval, France

A Meslay-du-Maine se trouve le seul élevage d'autruches de la Mayenne. Dans les pâtures, soixante-dix animaux qui peuvent mesurer jusqu'à 2m de haut et peser 140 kilos. L'agricultrice, Isabelle Desnoë, installée depuis 1998, vend directement à la ferme.

Isabelle Desnoë vend ses rillettes, terrines et rôtis d'autruche directement à la ferme. - Radio France
Isabelle Desnoë vend ses rillettes, terrines et rôtis d'autruche directement à la ferme. © Radio France - Marie-Jeanne Delepaul

Pauline et sa mère Ginette vont manger de l'autruche pour la première fois cette année, au Nouvel an. D'habitude, c'est plutôt dinde, crabe ou homard : "On vient acheter des morceaux d'autruche pour faire un bourguignon. On va goûter, c'est fait pour ça, si c'est bon on reviendra en chercher !" plaisantent-elles. "C'est une viande tendre et maigre, entre le bœuf et le cheval au niveau du goût, rien à voir avec le gibier ou le poulet" leur explique Isabelle Desnoë.

Pour l'agricultrice, le mois de décembre est la période la plus chargée de l'année : "On fait 70% de notre chiffre d'affaires, voire plus. Quand j'ai commencé, les gens ne connaissaient pas beaucoup l'autruche, mais aujourd'hui la demande est de plus en plus importante."

La viande de cerf locale, "très rare"

A une trentaine de kilomètres de là, plus à l'ouest, à Courbeveille, Florent et Céline Raimbault élèvent quant à eux une soixantaine de cerfs depuis 2004. "C'est une viande très festive, certains clients font 50 km juste pour acheter un rôti pour Noël", sourit Céline Raimbault. "En ce moment on a du monde au magasin, le téléphone sonne, c'est tendu mais on va y arriver !"

Ils ne vendent que d'octobre à janvier, dans leur proche boucherie, à Cossé-le-Vivien, ainsi que dans une boucherie lavalloise. "Beaucoup de gens sont sceptiques au début mais ils se rendent compte que ce n'est pas si fort, ça ressemble beaucoup au bœuf", assure Florent Raimbault. "De la viande cerf locale, c'est très rare. Quand il y en a en supermarché elle vient souvent de Nouvelle-Zélande", explique-t-il.

Les Raimbault élèvent une soixantaine de biches et cerfs à Courbeveille. - Radio France
Les Raimbault élèvent une soixantaine de biches et cerfs à Courbeveille. © Radio France - Marie-Jeanne Delepaul

ÉCOUTEZ - Le reportage France Bleu Mayenne

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu