Agriculture – Pêche

Pour le bio, tous les voyants sont au vert en Bourgogne

Par Christophe Tourné et Jacky Page, France Bleu Bourgogne vendredi 15 avril 2016 à 6:32

La plupart des conversions en bio dans la région concernent les céréales
La plupart des conversions en bio dans la région concernent les céréales © Radio France - Stéphane Barbereau

16 000 hectares ont entamé leur conversion en culture biologique l'année dernière en Bourgogne. Du jamais vu, selon l'association régionale de promotion et de développement de l'agriculture biologique, qui tenait hier son assemblée générale à Gevrey-Chambertin.

La région compte désormais plus de 1000 exploitants bio, dont 300 viticulteurs. Mais l'an dernier, la plupart des conversions engagées l'ont été dans des exploitations de grandes cultures. Les baisses de rendement sont compensées par une diminution des charges de production et un meilleur prix de vente. Alors, la rentabilité d'une ferme bio est-elle attractive aujourd'hui? « Oui, mais... » explique Bernard Krempp, le président de Bio Bourgogne :

"Elle est attractive à plusieurs conditions. Il ne suffit pas de signer un document de passage en bio donc un dossier de conversion bio pour avoir de bons résultats sur sa ferme. En parallèle, il y a de la formation qui est très exigeante parce que la production, le rendement des parcelles céréalières en bio comme dans toutes les autres productions, repose avant tout sur la fertilité naturelle des sols qu'on va favoriser à l'optimum, et ceci par rapport aux habitudes qu'on les agriculteurs en général, par rapport à ce qu'on leur a appris à l'école dans les centres d'enseignement agricole. Il y a énormément de formation et de connaissances à acquérir. On cultive le sol dans l'agriculture biologique et on favorise au maximum les organismes vivants."

Bernard Krempp, le président de Bio Bourgogne