Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Agriculture – Pêche

Prévisions de vendanges dans l'Hérault : près de 5 millions d'hectolitres

lundi 23 juillet 2018 à 16:55 Par Sébastien Garnier, France Bleu Hérault

La préfecture communique les prévisions de vendanges pour le bassin viticole Languedoc-Roussillon. La récolte 2018 dans l'Hérault devrait être supérieure à celle de l'an dernier avec 4,9 millions d'hectolitres malgré la grêle et les dégâts causés par l'épidémie de mildiou.

vendanges
vendanges © Maxppp -

Hérault, France

Au 20 juillet 2018, alors que la véraison des cépages précoces démarre dans les secteurs les plus en avance du bassin, l'élément le plus marquant à ce stade est assurément la pression inédite du mildiou, l'épidémie étant généralisée au vignoble et d'une virulence hors norme. Les précipitations de l'hiver et du printemps ont permis une bonne à très bonne recharge hydrique des sols dans l'ensemble des vignobles et la végétation a démarré dans une ambiance humide et fraîche, avec des pluies très fréquentes et rapprochées jusqu'à la mi-juin.

Dans ce contexte climatique particulier, avec des températures plutôt modérées au départ, la sortie des inflorescences a été jugée très satisfaisante et la première phase du cycle végétatif est revenue dans un calendrier normal, après une année 2017 très précoce. Des phénomènes de coulure ont été signalés par endroit sur les cépages sensibles, mais sans gravité particulière.

Les dégâts de la grêle et du mildiou

Les précipitations orageuses qui se sont succédées à partir de la floraison et encore très récemment ont provoqué des dégâts de grêle dans plusieurs secteurs, les épisodes des 3 et 16 juillet survenus notamment dans l'ouest audois et sur une partie de son vignoble littoral ayant causé à ce jour les plus gros dégâts.

Ces pluies d'orage et l'arrivée de températures plus élevées ont généré une pression de mildiou extrêmement forte. La maladie a pu être contenue dans la majorité des situations grâce à une protection efficace, mais les dégâts sur grappes sont notables, avec une forte hétérogénéité d'intensité allant jusqu'à des pertes totales.

L'arrivée de conditions plus sèches et estivales à partir de mi-juin a apporté un peu de répit aux viticulteurs du bassin mais l'inquiétude demeure car le mildiou reste manifestement actif dans les grappes dans de nombreux secteurs, sur les cépages les plus sensibles.

4,9 millions d'hectolitres dans l'Hérault 

Dans ce contexte de potentiel initial prometteur érodé par des dégâts de mildiou sur grappe très hétérogènes et à l'évolution difficilement prévisible, la première estimation du volume de récolte s'établit dans l'ex-Languedoc-Roussillon à 12,4 millions d'hectolitres, légèrement en dessous de la moyenne des cinq dernières récoltes.

Dans l'Hérault les prévisions sont de 4,9 Mhl  (4,04 en 2017) . C'est à peu près dans la moyenne des récoltes des cinq dernières années.