Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Fermer
Retour
Agriculture – Pêche

Près de Vire, des sangliers retournent les champs d'un agriculteur toutes les nuits

vendredi 25 janvier 2019 à 20:18 Par Marcellin Robine, France Bleu Normandie (Calvados - Orne)

À Champ-du-Boult, près de Vire, un agriculteur se réveille chaque matin avec une mauvaise surprise. Les 15 hectares d'herbages de Joël Jégou sont retournés par des sangliers toutes les nuits. Ils recherchent des gros vers dans la terre et détruisent les champs.

Joël Jégou au milieu d'un champ détruit par des sangliers à Champ-du-Boult
Joël Jégou au milieu d'un champ détruit par des sangliers à Champ-du-Boult © Radio France - Marcellin Robine

Champ-du-Boult, France

La prairie de Joël Jégou n'est plus verte mais marron. Et cela va poser problème dans quelques mois. Ses vaches laitières ne vont pas avoir assez à manger. "Au printemps, l'herbe ne poussera plus, il va falloir refaire toute la pâture."

L'agriculteur a demandé de l'aide aux chasseurs de Champ-du-Boult.  Mais ses champs sont bordés par des grands bois. Les bêtes viennent s'y cacher quand les chasseurs arrivent selon Bernard qui a participé à plusieurs battues. "On arrive avec de l'espoir, vu l'état du terrain, mais c'est très rare de voir des sangliers."

Les traces de sangliers sont nombreuses sur les terrains de Joël Jégou - Radio France
Les traces de sangliers sont nombreuses sur les terrains de Joël Jégou © Radio France - Marcellin Robine

Les chasseurs n'ont pas le droit de tirer dans les grands bois, ce sont des propriétés privées. Pour le président de la société de chasse du village Jean-Pierre Lebastard, il faut organiser une battue administrative. "Il y a une population de sangliers beaucoup trop importante, il faut faire au moins une ou deux battues par an dans ces grands bois. Sinon, le nombre de sangliers va encore augmenter !"

Joël Jégou a envoyé une pétition en début de semaine à la préfecture du Calvados. Un texte signé par une quarantaine d'agriculteurs qui connaissent des dégâts plus ou moins similaires.