Agriculture – Pêche

Prix du lait : la FDSEA annonce plusieurs actions coups de poing dans des supermarchés

Par Martin Cotta, France Bleu Mayenne lundi 13 novembre 2017 à 15:33

Des actions coups de poing sont prévues sur les trois prochaines semaines en Mayenne.
Des actions coups de poing sont prévues sur les trois prochaines semaines en Mayenne. © Maxppp - Sébastien Jarry

La FDSEA de la Mayenne annonce des opérations coups de poings dans plusieurs supermarchés du département dès la semaine prochaine. Une façon de mettre encore plus la pression sur les négociations sur le prix du lait. Les discussions termineront le 28 février 2018.

Les négociations sur le prix du lait entre l'État, la grande distribution, les transformateurs et les agriculteurs se termineront le 28 février 2018. En attendant, il faut croire que les discussions patinent. Aujourd'hui les agriculteurs laitiers sont payés 33 centimes le litre, pas assez d'après eux. En Mayenne la FDSEA annonce donc des opérations coups de poing dans plusieurs enseignes de la grande distribution sur les trois prochaines semaines. Une façon de mettre encore un peu plus la pression sur les discussions.

"Si ce n'est pas assez, nous irons bloquer des magasins avant noël"

"Enseignes par enseignes nous allons mettre en place un plan d'action. Celui-ci permettra d'avoir de la transparence sur les négociations commerciales, sur les marges. Et si ce n'est pas assez, nous irons bloquer des magasins avant noël. On ne veut pas nous rémunérer, nous les agriculteurs. C'est scandaleux. Nous irons aussi vérifier l’étiquetage de nos produits qui paraît pour le moins fallacieux" explique Philippe Jéhan, le président de la FDSEA de la Mayenne.

"Les distributeurs nous ont dit qu'ils avaient accordé des hausses. Les transformateurs nous expliquent que ce n'est pas vrai. C'est le jeu du chat et de la souris"

À la rentrée, une table ronde a eu lieu entre le Préfet de la Mayenne, la grande distribution, les transformateurs et les agriculteurs. "Les distributeurs nous ont dit qu'ils avaient accordé des hausses. Les transformateurs nous expliquent que ce n'est pas vrai. C'est le jeu du chat et de la souris, nous avons donc besoin d'aller vérifier sur le terrain. Le prix du lait s'est envolé au niveau européen mais il faut savoir que les éleveurs mayennais ne touchent pas les dividendes de cette envolée des prix" termine Philippe Jéhan.