Infos

Prix du lait : mobilisation générale dans l'Ouest de la France pour aller bloquer Lactalis à Laval

Par Faustine Mauerhan, France Bleu Armorique, France Bleu Breizh Izel, France Bleu Loire Océan, France Bleu Maine, France Bleu Mayenne et France Bleu jeudi 18 août 2016 à 12:32

Déjà l'été dernier, les agriculteurs avaient manifesté devant le siège du géant Lactalis à Laval.
Déjà l'été dernier, les agriculteurs avaient manifesté devant le siège du géant Lactalis à Laval. © Maxppp - Thomas Bregardis

Le petit appel à la solidarité des agriculteurs de la Mayenne se transforme en mobilisation générale. Pour le blocage "indéterminé" du site de Lactalis à Laval, lundi, les agriculteurs de toute la Bretagne, la Normandie et les Pays de la Loire répondent présents et organisent "des tours de garde".

C’est le refus du PDG de Lactalis de rencontrer Xavier Beulin, président de la FNSEA, qui a mis les agriculteurs dans une nouvelle colère noire cet été. En Mayenne, ils ont donc décidé de reprendre les actions avec le blocage, à partir de lundi soir, du rond-point d’accès au site du numéro 1 mondial du lait à Laval. Mais le simple appel à la solidarité, dans un mail groupé à tout l’Ouest de la France, est en train de se transformer en mobilisation générale.

Chacun son "tour de garde" pour bloquer toute la semaine ?

Car Finistère, Morbihan, Côtes-d'Armor, Ille-et-Vilaine, Sarthe, Loire-Atlantique, Vendée,... Toutes les fédérations départementales ont répondu à l’appel de la Mayenne. En cette fin d’été, les moissons finies et les fêtes agricoles battant leur plein, difficile de mobiliser des centaines d’agriculteurs mais là des bus, là des convois de 6 ou 7 voitures sont annoncés. Chacun leur tour, les fédérations iront assurer un tour de garde sur le rond-point du Zoom à Laval.

"Avec les roulements organisés, on a de quoi tenir une semaine, nuit et jour, prévient Philippe Jehan, le président de la FDSEA de la Mayenne. On va s’installer sur le rond-point, pacifiquement, mais si Lactalis continue de refuser, ne serait-ce que de reprendre les discussions sur le prix du lait, alors il doit s’attendre à des blocages filtrants."

Des producteurs laitiers mais pas seulement

Beaucoup de producteurs laitiers sont volontaires évidemment. Dont les premiers concernés d’ailleurs. "Même les producteurs sous contrat avec Lactalis seront là, malgré les menaces de représailles, annonce la FDSEA du Maine-et-Loire par exemple. Pour le peu qu’il leur reste à perdre, ça ne changera pas grand-chose…" Ils auront aussi à leur côté quelques éleveurs, quelques céréaliers de toutes les régions, solidaires dans la lutte contre les gros industriels.

Partager sur :