Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Agriculture – Pêche

Puy-de-Dôme : "une année catastrophique, du jamais vu" pour les vignerons avec la sécheresse et la canicule

-
Par , France Bleu Pays d'Auvergne, France Bleu

Les vignerons du Puy-de-Dôme sont inquiets. Avec la canicule et la sécheresse, les vignes ont été stoppées dans leur croissance. Pour les prochaines récoltes, ils craignent une forte baisse de rendement. Ils expliquent n'avoir "jamais vu ça", même ceux qui sont installés depuis plus de 30 ans.

Avec la sécheresse et la canicule, les vignes du Puy-de-Dôme ont beaucoup souffert et la récolte s'annonce catastrophique dans beaucoup d'endroits
Avec la sécheresse et la canicule, les vignes du Puy-de-Dôme ont beaucoup souffert et la récolte s'annonce catastrophique dans beaucoup d'endroits © Radio France - Isabelle Gaudin

Puy-de-Dôme, France

Il n'a jamais fait aussi chaud qu'en juillet ! Le mois dernier a été le mois le plus chaud jamais mesuré dans le monde, selon le programme européen Copernicus sur le changement climatique. Conséquence directe de la canicule combinée à la sécheresse : les vignes souffrent. Dans le Puy-de-Dôme, même les anciens ont du mal à se souvenir d'une période aussi catastrophique pour les raisins. 

A Châteaugay, David Rougeyron fait le tour de ses vignes en voiture et quasiment partout c'est le même constat. Les grappes sont clairsemées, les feuilles jaunies, les raisins sont comme grillés, tout rabougris par la chaleur. Sans compter qu'à Châteaugay, notre vigneron a aussi pris la grêle début juillet. "On voit très peu de grappes entières, il n'y a pas beaucoup de baies, on ne voit pas les raisins changer de couleur. Avec la canicule et la sécheresse, la vigne a été stoppée dans sa croissance. Il n'y a pas de nouvelles pousses non plus". 

Avec la canicule et la sécheresse de cette année, les grappes sont clairsemées, les feuilles jaunies, les raisins sont comme grillés, tout rabougris par la chaleur.  - Radio France
Avec la canicule et la sécheresse de cette année, les grappes sont clairsemées, les feuilles jaunies, les raisins sont comme grillés, tout rabougris par la chaleur. © Radio France - Isabelle Gaudin

"Pour moi, c'est du jamais vu, ça va être la première fois, et j'ai peur pour les années suivantes" - David Rougeyron, viticulteur à Châteaugay

Dans la famille, on est viticulteur de père en fils, et ni David Rougeyron, ni son père, n'avaient vu ça. "En 2003, il y avait eu de la sécheresse mais pas avec des grosses chaleurs comme ça et sans avoir eu la grêle qu'on a subie. Pour moi, c'est du jamais vu, ça va être la première fois, et j'ai peur pour les années suivantes."

Résultat, la production de côte d'Auvergne ne sera pas au rendez-vous. "En général, on va produire dans les 600 hectolitres de vins, et cette année, on arrivera peut-être à 400. Grâce aux quelques stocks qu'on a,  on va réussir à joindre les deux bouts et à proposer du vin tout au long de l'année." Mais les stocks ne sont pas inépuisables, et face au réchauffement climatique, David Rougeyron est inquiet pour l'avenir de ses vignes et son activité.