Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société

Pyrénées : l'ours Goiat aurait tué une brebis et un porc noir de Bigorre à Ris

- Mis à jour le -
Par , France Bleu Béarn, France Bleu

L'ours Goiat est suspecté de deux attaques contre une brebis et un porc noir de Bigorre, ce vendredi, à Ris, dans la vallée du Louron. L'ONCFS est en train de mener une expertise, mais l'éleveur propriétaire des deux animaux n'a aucun doute sur la responsabilité de Goiat.

L'ours Goiat, filmé en août 2017 sur la commune Cazaux-Fréchet, dans les Hautes-Pyrénées.
L'ours Goiat, filmé en août 2017 sur la commune Cazaux-Fréchet, dans les Hautes-Pyrénées. - ONCFS

Ris, Hautes-Pyrénées, France

Moins de trois jours après l'attaque d'une brebis par l'ourse Claverina à Larrau, c'est cette fois l'ours Goiat qui aurait tué deux animaux à Ris, dans les Hautes-Pyrénées.

François Sanchis est tombé, vendredi matin, sur une de ses brebis tarasconnaises déchiquetée, à dix mètres de l'entrée de sa bergerie. Il constate également qu'un porc noir de Bigorre n'est pas là. Quelques heures plus tard, il trouve sa carcasse dépecée, à 50 mètres de la bergerie.

François Sanchis est installé depuis plus de dix ans dans la vallée de Louron, c'est la première fois que ses animaux sont attaqués. - Radio France
François Sanchis est installé depuis plus de dix ans dans la vallée de Louron, c'est la première fois que ses animaux sont attaqués. © Radio France - Evan Lebastard

La présence de Goiat dans le secteur confirmée

La responsabilité de l'ours Goiat ne fait pour lui pas de doute. D'abord parce qu'il l'a aperçu furtivement, non loin de Ris, le mardi. Sa présence ce jour-là à Bordères-Louron est d'ailleurs confirmée par les données GPS dont dispose l'ONCFS. Mais aussi par l'état des dégâts causés sur la brebis. "Quand j'ai vu le sternum brisé et le ventre dehors, j'ai très vite compris que ce n'était pas un chien", explique François Sanchis. "Le technicien du suivi de l'ours m'a montré les impacts sur les deux bêtes, et il n'y a pas de doute sur la culpabilité de l'ours." 

De son côté, l'ONCFS invite à la prudence sur la responsabilité de l'ours, tant que toutes les conclusions des expertises ne seront pas tirées.

La brebis aurait été attaquée par l'ours dans son sommeil, selon l'éleveur. - Aucun(e)
La brebis aurait été attaquée par l'ours dans son sommeil, selon l'éleveur. - François Sanchis

Goiat, un "ours à problèmes"

L'ours Goiat a été réintroduit dans les Pyrénées catalanes en juin 2016. Il est considéré comme étant un "ours à problèmes" pour beaucoup d'éleveurs, étant particulièrement prédateur. Il s'en et déjà pris à plusieurs dizaines de troupeaux, mais aussi des chevaux et des vaches depuis sa réintroduction. 

En octobre dernier il avait été de nouveau capturé par les autorités catalanes afin de lui changer son collier émetteur, qui n'avait plus de batterie. Ainsi l'ONCFS peut très vite vérifier la présence de Goiat sur le lieu des attaques supposées, comme c'est le cas ici. 

"Aucun chien n'est capable de faire ça"

Pour l'éleveur, la brebis a été tuée alors qu'elle dormait.

L'ours lui a cassé la colonne d'une coup de patte. Il a arraché le sternum pour se nourrir du cœur, des organes de la cache thoracique. Il a ensuite tourné la bête, mangé les deux gigots, la mamelle. Et a fini par le côté de l'épaule. Le technicien a estimé qu'entre 10 et 12 kilos de viande ont été mangées. Aucun chien d'aucune taille n'est capable d'arracher un sternum sur une brebis.

Le cochon faisait lui 180 kilos, il devait partir dans quelques jours pour être transformé. 

Il a lui aussi été surpris pendant son sommeil, mais il y a eu beaucoup plus de combats. Sur son cuir on retrouve des traces de griffes et de crocs. L'ours a ensuite tenté de l'enterrer, pour se faire un garde manger, puisqu'un tas de terre a été retrouvé juste à côté.

Les vautours ont mangé en très grande partie ce qu'il restait de ce porc noir de Bigorre. - Aucun(e)
Les vautours ont mangé en très grande partie ce qu'il restait de ce porc noir de Bigorre. - François Sanchis

Le patou euthanasié 10 jours avant l'attaque

L'éleveur se savait à la merci d'une attaque d'ours, car il était sans patou depuis 10 jours. Il a dû faire euthanasier son chien, après un accident avec un touriste. Ce patou, qui s'appelait Silence, protégeait le troupeau des prédateurs depuis sept ans maintenant.  

François Sanchis et son patou, "Silence", euthanasié 10 jours avant l'attaque. - Aucun(e)
François Sanchis et son patou, "Silence", euthanasié 10 jours avant l'attaque.

Un accident qui illustre la difficulté que peut représenter la cohabitation entre pastoralisme et tourisme. Le patou a attaqué le chien d'un touriste dans le milieu du village. Son maître s'est interposé et s'est fait mordre à la jambe. Pour François Sanchis, sans cet accident il aurait toujours son patou, et donc n'aurait pas subi cette attaque.

EN VIDÉOS : Le lâcher de l'ours Goiat, en 2016. Et l'attaque de ruches par ce même ours dans les Hautes-Pyrénées en 2017.

Choix de la station

France Bleu