Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Quatre cas de tuberculose bovine dans le Calvados, 1000 bovins vont être abattus

-
Par , France Bleu Normandie (Calvados - Orne)

Quatre cas de tuberculose bovine viennent d'être confirmés dans le Calvados, dans le sud ouest du département. Un millier de bovins vont devoir être abattus. Un coup dur pour les éleveurs, qui s'inquiètent de voir surgir à nouveau cette maladie. La FDSEA craint une explosion des cas.

La tuberculose bovine n'est a priori pas transmissible à l'homme, mais se transmet facilement entre les troupeaux et via certains animaux sauvages.
La tuberculose bovine n'est a priori pas transmissible à l'homme, mais se transmet facilement entre les troupeaux et via certains animaux sauvages. © Radio France - Olivia Cohen

La tuberculose bovine, qui a frappé le Calvados il y a quatre ans, fait son retour. Quatre exploitations sont touchées. Trois se situent dans le secteur de Thury-Harcourt Pont d'Ouilly en Suisse Normande. Une autre se trouve plus à l'ouest entre Caen et Villers Bocage, un peu en dehors de la zone placée sous surveillance depuis plusieurs années et où des contrôles réguliers sont effectués. 

Un drame pour les éleveurs concernés

Dans toutes les exploitations concernées, le cheptel va devoir être abattu par précaution. "C'est dramatique pour les éleveurs, confie Franck Labarrière, responsable de la section bovine à la FDSEA du Calvados. Les exploitations devront ensuite être désinfectées et il faudra attendre un certain temps avant qu'ils puissent reconstituer un cheptel. Sachant les aides financières ne couvriront pas totalement les pertes d'exploitation, notamment concernant la collecte du lait". L'abattage concerne un millier de bovins, sur les 400.000 que compte le département du Calvados. 

"On redoute une explosion des cas"

La tuberculose bovine, qui n'est a priori pas transmissible à l'homme, se transmet en revanche très facilement entre animaux. Elle peut donc passer d'un troupeau à l'autre situés sur deux parcelles voisines. Les animaux sauvages, comme le blaireau et le sanglier, en sont également vecteurs. Pour l'instant, le sud du Calvados et le nord de l'Orne étaient étroitement surveillés. Mais la présence d'un cas avéré vers Villers- Bocage inquiète et pourrait signifier que la maladie s'étend. Franck Labarrière ne s'en cache pas: "Nous redoutons une explosion des cas".

Choix de la station

À venir dansDanssecondess