Agriculture – Pêche

Quel avenir pour le pastoralisme en Vaucluse ?

Par Aurélie Lagain et Jean-Pierre Burlet, France Bleu Vaucluse jeudi 15 décembre 2016 à 5:24

Troupeau de brebis et de moutons (illustration)
Troupeau de brebis et de moutons (illustration) © Stéphane Milhomme / Radio France

Des brebis à Paris mercredi pour demander plus de place et de considération pour les éleveurs, alors qu'à Malaucène (Vaucluse) se crée ce jeudi une antenne départementale de l'association régionale des communes pastorales.

À Paris, mercredi, un troupeau de brebis a été conduit par des éleveurs jusqu'au jardin des Tuileries. La Confédération paysanne a organisé cette manifestation pour protester contre la présence du loup dans les alpages.

Elle dénonce aussi l'urbanisation galopante et le partage de l'espace naturel.

"A l'époque on disait il y a une espèce protégée en voie de disparition c'est le loup, aujourd'hui, ce sont les éleveurs qui font du pastoralisme." - Laurent Pinatel, Confédération paysanne

Inquiétude concernant notamment la loi montagne, en discussions :"Elle fait la part belle au tourisme aux dépens de l'agriculture et du pastoralisme. C'est un conflit d'usage", dénonce Laurent Pinatel, de la Confédération paysanne.

Il affirme que l'agriculture et le pastoralisme créent de la richesse et de l'emploi :"Quand il y a une activité agricole, les chemins sont entretenus, parce qu'on y passe avec nos engins, nos troupeaux et ça ouvre les paysages. Le jour où l'activité agricole n'est plus là, c'est la broussaille qui gagne, la forêt, des chemins et des paysages qui se perdent et ça portera atteinte à toute l'activité touristique et sportive de la montagne."

Laurent Pinatel, Confédération paysanne

Une antenne de l'association régionale des communes pastorales à Malaucène

À Malaucène, l'association régionale des communes pastorales annoncera ce jeudi la création de son antenne départementale.

Au côté des éleveurs il y aura aussi des élus comme Dominique Bodon le maire de la commune et président des communes pastorales de Vaucluse qui compte trois communes adhérentes : Malaucène, Le Barroux et Gignac.

"L'élevage est le garant de la biodiversité." - La présidente de l'association régionale des communes pastorales

Denise Leiboff préside l'association régionale des communes pastorales, une centaine de communes en font partie en PACA. Elle estime qu'il y a des difficultés avec le loup, mais des conflits également avec les touristes, les chasseurs : " L'élevage est un pilier incontournable pour l'économique de nos communes pastorales, il est le garant de la biodiversité."

L'association a édité une bande dessinée pour expliquer le pastoralisme.

Deniste Leiboff