Agriculture – Pêche

A Quimperlé, les agriculteurs changent leur mode d'action et ne barrent plus les routes

Par Anne Treguer, France Bleu Breizh Izel vendredi 29 janvier 2016 à 18:00

Action des agriculteurs rond point de Kervidanou, Quimperlé
Action des agriculteurs rond point de Kervidanou, Quimperlé © Radio France - Anne Tréguer

A Quimperlé, dans le sud Finistère, les agriculteurs poursuivent leurs actions mais sous une autre forme que leurs collègues des Côtes d'Armor et du Morbihan. Fini le blocage des automobilistes, ils privilégient en cette fin de semaine les échanges avec les élus locaux de la Quimperlé Communauté.

"On ne barre plus les routes, on ne veut plus embêter le consommateur", Nicolas Naour , agriculteur

Les agriculteurs du secteur de Quimperlé ont convié ce vendredi 29 les élus de la communauté de commune à échanger avec eux sur le rond point de Kervidanou. Pas de blocage mais une action symbolique, les panneaux des 16 communes de la collectivité ont été posés à terre pour montrer que les producteurs n'en peuvent plus et que si rien n'est fait, il n'y aura plus de paysans sur ce territoire.  

Dialogue entre agriculteurs et élus - Radio France
Dialogue entre agriculteurs et élus © Radio France - Anne Tréguer

Nicolas Nouar, agriculteur à Riec-sur-Belon : "Cette action est symbolique, car nous avons envie d'avoir nos élus à nos côtés qui nous soutiennent. Faut qu'on travaille ensemble, ils ont besoin de nous , nous avons besoin d'eux. Il y a un plan d'urgence sur l'agriculture à monter et si on n'a pas nos élus avec nous on n' avancera  pas . On sait barrer les routes, on sait cramer des pneus. Aujourd'hui le consommateur, il consomme nos produits donc si on ne fait que le bloquer et l'embêter ,  à un moment il va nous dire attendez on peut pas consommer vos produits si vous nous bloquez tous les jours, la  gêne du citoyen et  du consommateur de produits français, on va arrêter de bloquer et calmer nos blocus sur les routes "

Je ne dis pas qu'on est clean mais on essaie localement d'introduire des produits locaux", Sébastien Miossec,  président de la communauté de communes de Quimperlé Communauté

La discussion s'est engagée calmement avec la dizaine de maires du secteur. Des élus locaux qui comprennent la détresse des agriculteurs même s'ils condamnent les dégradations sur la voie publique. Sébastien Miossec, maire de Riec-sur-Belon et président de la communauté de communes de Quimperlé Communauté : " Je ne dis pas qu'on est clean et qu'on a rien à se reprocher, localement on essaie d'agir. On essaie de manger localement et d'introduire des produits locaux dans nos cantines. Pas toujours facile de composer avec les règlements." 

Partager sur :