Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Agriculture – Pêche

Rameurs et pécheurs se disputent le lac du Parc des libertés à Avignon

samedi 6 janvier 2018 à 16:32 Par Nina Valette, France Bleu Vaucluse

Conséquence surprenante de la montée du Rhône, les membres de la Société Nautique d’Avignon (Vaucluse) ne peuvent plus ramer sur le fleuve. Ils vont donc sur le lac du Parc des Libertés. Et depuis quelques jours Rameurs et Pécheurs n’arrivent pas à s’entendre.

Les rameurs passent à quelques mètres seulement des pécheurs sur les berges mais aussi sur l'eau.
Les rameurs passent à quelques mètres seulement des pécheurs sur les berges mais aussi sur l'eau. © Radio France - Nina Valette

Avignon, France

Le Rhône est en vigilance crue depuis le début de l’année et le fleuve est même monté d’un mètre en 24 heures ce samedi.  Conséquence : le stationnement est interdit sur les allées de l'Oule à Avignon (Vaucluse), la préfecture rappelle que la navigation de loisirs est interdite sur le Rhône et les pécheurs évitent aussi la zone dangereuse.

Une décision qui oblige les rameurs de la société nautique d’Avignon à s’entraîner sur le lac du Parc des libertés, à quelques mètres des pécheurs. Problème : avec les embarcations, les sportifs arrachent les lignes des pêcheurs

Je n’ai rien contre les rameurs, au contraire

« Je n’ai rien contre les rameurs, au contraire, je préfère que les jeunes soient là qu’au bistrot, sauf qu’il faut vivre en bonne intelligence. Comme sur la route, il faut partager l’eau » rouspète Yves BOURRET un pécheur un vauclusien à la retraite. 

Yves pêche quasiment tous les jours : « c'est l'idéal pour passer le temps, mais surtout pour être tranquille ». Sauf que depuis quelques jours, il n'est plus « tranquille » justement. « Vendredi, un pécheur s'est même disputé avec des rameurs. Et ils ont eu le culot de lui dire qu'il avait qu'à partir, sauf que _la carte de pêche, elle est payante_. Plus de 90€ alors il ne faut pas exagérer » ajoute le pécheur.

Du côté de la SNA, on comprend l'agacement des pécheurs. Mais difficile de faire autrement : « les jeunes font de l'aviron, donc nécessairement, _ils avancent en arrière, difficile de bien voir_. Il faut que les passants, les pécheurs  sur la berge signalent la présence d'une canne en criant "attention pécheurs"» précise Nadia BOUDOU présidente de l'association.

Il faut crier "attention pécheurs" pour alerter les rameurs; conseil la présidente de la SNA 

D’autant plus que dans les bureaux de l'association, on pense faire le maximum : « les rameurs loisirs » n'ont pas l'autorisation de s'entraîner sur le lac. Mais certains ont des compétitions, ils doivent s'entraîner toute l'année donc ils vont au lac. Puis on paye un droit d'accès au lac. Donc un peu d'indulgence aussi » conteste la présidente. 

Afin de détendre l’atmosphère, Yves propose aux rameurs de boire une tasse de café avant les entraînements, et  pourquoi ne pas trouver ainsi un compromis.