Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Reconversion dans l'agriculture : le boom du maraîchage au lycée agricole d'Ahun en Creuse

-
Par , France Bleu Creuse

La formation maraîchage du lycée agricole d'Ahun attire de plus en plus d'adultes en reconversion professionnelle. Ils sont dix cette année, contre trois l'an dernier. La filière attire des personnes qui ne sont pas nées dans des familles d'agriculteurs.

Cette année, dix adultes suivent la formation maraîchage au lycée agricole d'Ahun. Photo d'illustration.
Cette année, dix adultes suivent la formation maraîchage au lycée agricole d'Ahun. Photo d'illustration. © Radio France - Jérôme Ostermann

La Creuse, terre d'élevage, n'a jamais formé autant de maraîchers. La formation n'existait pas il y a encore trois ans au lycée agricole d'Ahun mais elle a désormais le vent en poupe. La promotion est passée de trois apprenants l'an dernier à dix cette année. La plupart sont des adultes en reconversion professionnelle, non issus du milieu agricole, venus du Limousin ou de région parisienne.

"Chez mes collègues de Haute-Vienne et de Corrèze aussi, il y a un boom du maraîchage. A Limoges, ils sont passés de vingt à trente", note Jean-Luc Bénard, directeur du centre de formation pour adultes (CFPPA). Les étudiants obtiennent un diplôme en un an, le Brevet professionnel responsable d’entreprise agricole (BPREA). Les inscriptions pour l'an prochain sont en cours, le lycée d'Ahun organise d'ailleurs ses portes ouvertes virtuelles samedi 3 avril.

Pourquoi cet attrait du maraîchage ?

Les adultes en reconversion se dirigent le plus souvent vers le maraîchage, "ils se tournent aussi vers l'agriculture bio et la diversification en volailles ou élevage caprin", complète Jean-Luc Bénard. L'attrait du maraîchage ne s'explique pas que par l'amour des radis et des salades. "C'est souvent un public qui a du mal à trouver des terrains, ils ont entre 25 et 40 ans, et n'ont pas beaucoup de projets financiers. ils se lancent dans des projets qui nécessitent moins d'investissement que les projets classiques du département que sont le bovin viande et le bovin lait."

La réussite n'est pas assurée, ce n'est pas facile de s'installer

Ces apprentis agriculteurs doivent maîtriser le côté technique de leur nouveau métier, mais aussi acquérir des compétences en commercialisation, car ils se dirigent souvent vers les circuits-courts. "La réussite n'est pas assurée au bout, ce n'est pas facile de s'installer, mais ils complètent souvent leur formation par des stages ou du salariat agricole", précise le directeur du CFPPA. 

L'an dernier, un seul apprenant creusois s'est installé, les autres cherchent d'autres expériences professionnelles pour s'installer à l'avenir. Jean-Luc Bénard conseille à tous ceux qui souhaitent se reconvertir d'aller au bout de leur projet en faisant des formations en centre ou en entreprise, "le but est de répondre à la question 'Je peux le faire ou ne pas le faire ?' Il ne faut pas être pressé, se faire un réseau, trouver le bon outil de travail, le terrain."

Choix de la station

À venir dansDanssecondess