Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Agriculture – Pêche

Réforme des retraites : les marins et pêcheurs devraient continuer à bénéficier d'un régime particulier

-
Par , France Bleu Breizh Izel, France Bleu Armorique, France Bleu

En raison de sa pénibilité physique et psychologique, les métiers de marin et de pêcheur ne devraient pas être impactés par la réforme des retraites prévue pour entrer en vigueur en 2025 avec un système universel par points.

Des bateaux de pêche à quai au Guilvinec
Des bateaux de pêche à quai au Guilvinec © Radio France - Thomas Biet

Région Bretagne, France

La moitié des professionnels de la pêche devraient partir à la retraite dans les cinq années qui viennent. Plus que la réforme des retraites, c'est d'ailleurs le vieillissement de la population de pêcheurs qui inquiète.

Régime nécessaire mais déséquilibré 

Les pêcheurs devraient en effet continuer à bénéficier d'un régime spécial - peut-être l'un des derniers du secteur privé - en raison de la pénibilité de leur métier. Tant sur le plan psychologique que physique : "C'est un métier pénible, qui n'est pas comparable avec d'autres régimes spéciaux" lance Jean-Paul Hellequin, le porte-parole du syndicat des marins CGT du Grand Ouest.

Le régime spécial devrait tout de même être rééquilibré selon le Comité régional des pêches qui pointe un système très favorable à certains et beaucoup moins aux plus modestes : "Au sein des retraites des marins, les pêcheurs sont les parents pauvres du régime. Il y a une réflexion globale à avoir sur cette situation" explique Olivier Le Nézet, le patron du Comité.