Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Agriculture – Pêche

Réintroduction de l'ours en Béarn : une réunion pour préparer la riposte

dimanche 7 octobre 2018 à 13:22 Par Evan Lebastard, France Bleu Béarn et France Bleu

Ils étaient une vingtaine d'élus opposés à la réintroduction de l'ours réunis à la mairie de Laruns samedi soir. Quelques parlementaires, mais aussi des éleveurs inquiets pour leur avenir.

Les discussions ont duré plus de trois heures dans la mairie de Laruns.
Les discussions ont duré plus de trois heures dans la mairie de Laruns. © Radio France

Laruns, France

Quelques heures avant la réunion, certains éleveurs étaient encore dans la montagne pour tenter de faire fuir l'ours. Une nouvelle battue d'effarouchement a eu lieu pour tenter de pousser l'ourse Sorita vers l'Espagne. Une nouvelle action pour montrer que les opposants à la réintroduction ne se laissent pas faire.

Mais ils le reconnaissent, l'arrivée de ces ourses est un échec. "Nous avons perdu une bataille, mais certainement pas la guerre" a assuré le député Jean Lassalle dans un long discours. Les prises de paroles des élus locaux et les témoignages d'éleveurs victime de la prédation se sont enchaînés, non sans une certaine émotion. "L'été que nous passons est un été d'enfer. De déchirement. De blessures", a lancé Robert Casadebaig, maire de Laruns et hôte de cette réunion.

"La démocratie attaquée"

"La colère, légitime, monte à l'intérieur. Elle peut rester froide un moment, mais elle finit par s'exprimer", a-t-il prévenu. Les élus comme les éleveurs contre ces réintroductions sont unanimes, ils se sentent trahis par l'Etat. "On ne peut pas laisser la démocratie attaquée comme ça, prévient Bernard Moules, élu à la chambre d'agriculture des Hautes-Pyrénées et opposant historique à l'ours. Quand vous pensez que l'ensemble des élus se sont prononcés contre la réintroduction. Que toutes les associations, que tout le monde s'est prononcé contre. Mais que le président de la République ne soit pas capable d'arbitrer tout ça, après les engagements qu'il a pris devant l'ensemble des élus des Hautes-Pyrénées ? C'est impardonnable."

"Il faut leur pourrir la vie"

Le but de la réunion était surtout de réfléchir aux prochaines actions à mener. Sur le long terme mais aussi, dans l'immédiat à la Foire aux Fromages qui se déroule ce week-end à Laruns. Stéphane Chetrit, en est l'organisateur et un fervent opposant à la réintroduction de l'ours. " Les éleveurs porteront un t-shirt noir et tiendront une cloche. Je demanderais le silence et l'on fera sonner ces cloches." Une manière d'attirer l'attention des milliers de touristes sur leur cause.

Plusieurs manifestations futures ont été évoquées, sans qu'un calendrier ne soit fixé. "Il faut pourrir la vie de ces ministres", lâche un éleveur.